16 avril 2017 7 16 /04 /avril /2017 07:53

Une dernière commémoration officielle de notre ami Président, présent sur le terrain, ce matin, pour la chasse aux oeufs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Géhèm - dans Actu en vrac
commenter cet article

commentaires

Rotpier 17/04/2017 10:14

Bonjour Géhèm !

Juste un petit lien pour se rappeler :

https://rotpier27.wordpress.com/2013/11/11/14-18-la-der-des-ders-le-reve-transforme-en-cauchemard-le-billet-de-pierre-2/

Mais Fanfan n'y était pas !

Bonne journée !

Rotpier

https://rotpier27.wordpress.com/

Géhèm 17/04/2017 15:02

Chez ces gens-là on délègue beaucoup. J'ai cru comprendre qu'il y aurait envoyé son pépé.

JP 16/04/2017 19:40

Dur ! Ce n'est pas le plus mauvais des bougres pourtant... Ce qui est sûr c'est que dans quinze jours il va pouvoir revoir la vie en rose.

Géhèm 17/04/2017 06:50

Un rose bien pâle... Les optimistes indécrottables diront : rose layette.

ti suisse 16/04/2017 19:32

Seulement il y avait deux Fridolins blessés qui s'avançaient quand on avait entassé les sacs... Alors ils étaient tombés le bec en avant, les pieds chez eux, la tête chez nous. Et feuilletés dans les sacs... des vrais sandwiches... Pas mèche de les dégager, vous saisissez : on avait aussi peur d'un côté que de l'autre... et puis recommencer le bousin pour deux bonhommes... Seulement le soir tombait, et ils ne se décidaient pas à clamser... Ils gueulaient encore..
Alors, quand ils se remettaient à gueuler, les mitrailleurs à tout hasard envoyaient une volée... Tac tac tac tac tac... et ça ricochait... tac tac... On ne savait plus où se mettre... D'autres répondaient... Ni les Boches ni nous ne savions sur qui on tirait... Avec la nuit ça devenait intenable..
Louis Aragon,

Il y avait toujours une trêve du petit matin, à l'heure où la terre sue sa fumée naturelle.
La rosée brillait sur la capote des morts. Le vent de l'aube, léger et vert, s'en allait droit devant lui.
Des rats aux yeux rouges marchaient doucement le long de la tranchée.
On avait enlevé de là-dessus toute la vie, sauf celle des rats et des vers.
Ça fumait doucement quand même du brouillard dans le matin.
Jean Giono,

Mais j'ai coulé dans la douceur de cette guerre avec toute ma compagnie au long des longs boyaux.
Guillaume Apollinaire,

J'ai été soldat à dix-huit ans.
Eugène Dabit,

- "bonjour Mesdames," ..séquence parité,

à part ça.. et vous ça va ?!
Oui je suis assez d'accord (vu dans Géhèm's billet d'hier; cé le printemps: t'accélères la cadence ?! ah-oui, aussi ma promesse à Boris V)
..oui je suis assez d'accord: "trop de subtilité ça fatigue" (tant et matières sollicitées, ..gnâgnâ)
d'abord,
Moralité (mon kif du moment; avant d'être collector) : j'en ai rien à cirer, car demain des cieux tombent des lapins, (aux pieds des buissons per favor)
et des gamins, du verbe "les merdeux du quartier",
..de les courser et de s'en régaler !

(et) Merci à ma famille aimante. ..quel beau dimanche,

Géhèm 17/04/2017 06:47

Oui, tu as raison, trop de subtilité peut nuire. Vive les plaisirs simples !
Joyeux lundi avec tes petits lapins.

Photonanie 16/04/2017 11:21

Il finit comme il a commencé en suivant le chemin des dames...c'est moche qu'à cause de sa venue il risque de pleuvoir pour la chasse aux oeufs...
Bon dimanche Maurice

Géhèm 17/04/2017 07:09

L'Histoire nous dira peut-être un jour s'il y est allé en scooter...
MONSIEUR Maurice, s'il te plaît ! ;o))

Recherche