24 septembre 2019 2 24 /09 /septembre /2019 10:14

MAISON ROUGE - Musée des vallées cévenoles* le fait façon Claude Sautet (1) avec Richard Bruston**, Daniel Faure*** et Helmut Krackenberger, du 27 septembre au 29 décembre.

 

A cette occasion, Helmut vous ouvre la galerie des 18 photos qu'il y exposera. 

En quelques lignes, c'est ainsi que la conservatrice le présente dans la plaquette de l'exposition :

 

Helmut Krackenberger, au cœur des Cévennes ardéchoises

Sarrois d’origine, Helmut Krackenberger décide à l’âge de 21 ans de se consacrer à la photographie après quatre années d’études d’ingénieur. Il s’inscrit à l’École des arts et métiers de Sarrebruck, suit les cours d’Otto Steinert et y acquiert de solides connaissances techniques.

À partir de 1957, il projette de voyager à travers l’Europe. Cette même année, la Sarre est rattachée à l’Allemagne de l’Ouest. Le jeune homme profite de l’occasion pour réaliser les photographies de passeport de villages entiers soudain devenus allemands et finance ainsi son expédition.

Photographe de musées
En 1959, il s’installe à Paris. Dans la capitale française, Helmut Krackenberger, dont les voyages ont nourri le goût pour les œuvres d’art, devient photographe pour la Réunion des musées nationaux. Il travaille pour le Musée du Louvre et le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris et réalise les catalogues d’exposition d’artistes comme Giacometti ou Braque. Il devient par la suite photographe pour le château de Versailles puis pour le Musée Fabre de Montpellier en 1965.

L'âme des paysages ardéchois
Il découvre durant cette période les Cévennes ardéchoises et est immédiatement fasciné par le caractère sauvage et mystérieux de ces paysages. Inspiré par la lecture des Lettres de Gourgounel (1966) dans lesquelles le poète et écrivain écossais Kenneth White relate son installation en Ardèche, l’artiste passe son temps libre à photographier. Ses nombreux clichés illustrent avec émotion ses pérégrinations et font l’objet d’une exposition au Parc National des Cévennes dès sa création en 1970. Helmut Krackenberger vit désormais en Ardèche et réalise par sa production photographique un important travail de valorisation du territoire.

.......................................................................................................................................................................

*MAISON ROUGE, l'accueil :

.......................................................................................................................................................................

**Richard Bruston en vidéo :

.......................................................................................................................................................................

***Daniel Faure à travers son site :

Daniel Faure est décédé en septembre 2014 (nombre de ses galeries de photos sont restées en cours d'élaboration). Il fut également un vigneron passionné.

.......................................................................................................................................................................

 

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

(1) Amandine, Jules et les autres... La référence au titre de Sautet, Vincent, François, Paul et les autres, n'aura échappé qu'à la toute dernière génération des lecteurs de Pif Gadget, dont je ne suis pas sûr qu'ils soient légion à venir me lire. Un rapprochement qui, pour paraître facile, n'est cependant pas artificiel : à ce monde rural, presque oublié, des Cévennes des années 1960-1980 répond un monde citadin lui aussi finissant, magistralement saisi par la caméra de Claude Sautet dans son film sorti en octobre 74.

J'avais présenté d'Helmut une partie de son parcours assez comparable à ce qu'en relate le catalogue de l'exposition [voir Primeur d'Ardèche].

En contrepoint de ces aspects-là, j'aurais pu m'attarder un peu sur la période des années 80-95 qui le virent éditer en cartes postales les grands noms de la photographie que sont, entre autres, Jeanloup Sieff, David Hamilton, Lucien Clergue, Sam Haskins... Mais j'ai trouvé amusant de le replacer un moment

dans le contexte tellement à l'opposé de ce monde cévenol qu'était le Saint-Germain-des-Près des années 60. De le réinstaller au 60 de la rue de Seine, dans cet hôtel La Louisiane où il habita entre 1959 et 1961, et où se succédèrent au fil des décennies - jusqu'à aujourd'hui - créateurs d'art contemporain, musiciens, cinéastes, écrivains...

Dans le plus grand désordre : Chet Baker, Boris Vian, Miles Davis et Juliette Greco, Jim Morrison, Henry Miller, Ernest Hemingway, Saint-Exupéry, Quentin Tarantino... Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir y vécurent entre juillet 43 et fin 46. L'écrivain égyptien Albert Cossery pendant 63 ans.

Tant et tant d'autres, dont les plus grands jazzmen américains, au point que Bertrand Tavernier choisit La Louisiane pour décor de son film Autour de minuit (1986).

Le voici donc au dernier étage sous les toits, dans sa chambre équipée d'une petite cuisine, dont un côté donne sur la rue de Seine et l'autre sur la rue de Buci. Ayant pour voisin de palier un des plus célèbres photographes américains de l'époque : Arthur Fellig, alias Weegee the Famous... (dont photo ci-dessus, avec sa Chevrolet-studio).

 

Une personnalité originale, tout à fait hors norme, que ce Weegee qui se trouve être dans ces années-là le correspondant de Time Life pour l'Europe et occupe quatre chambres ici, dont  une lui sert de chambre

noire. De son parcours hors des sentiers bat-tus, l'article que Wikipédia lui consacre rend compte assez fidèlement (quoique un peu sa-gement et avec beaucoup de lacunes).

Un précurseur, en bien des points, de nos paparazzis modernes, et un tempérament en tout différent de notre encore tout jeune ami Helmut qui va recevoir pendant un an et demi ses encouragements, ses conseils ainsi que de nombreuses confidences professionnelles (dont certaines pendables). Et qui en reste, aujourd'hui encore, profondément marqué, on le comprendra.

Partage, pendant des nuits entières, de séan-ces labo au cours desquelles Weegee initie Helmut - bien avant Photoshop - aux distorsions dans lesquelles il est passé maître, des années plus tôt (ainsi qu'en témoigne la photo ci-contre où l'on devine Grace Kelly et Marlon Brando lors de la cérémonie des Oscars de 1954).

 

...Je ne me lasserais pas du regard souvent ironique que Weegee porte sur le monde, mais pour vous éviter d'y passer des heures :

- Weegee sur Wikipédia.

- Une fort intéressante conférence d'Eddie Muller sur l'Art et l'Héritage de Weegee.

- La bande annonce du film de Sherman Price : L'improbable Mr Weegee (1966).

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Bonjour Géhèm,<br /> Merci pour le partage de ce lien et de cette biographie très complète.<br /> Helmut Krackenberger mérite bien un tel billet, j'apprécie beaucoup son travail et c'est pour moi une découverte.<br /> Bonne journée et à bientôt.
Répondre
G
Il faut un peu de patience pour se familiariser avec son site (qui mériterait d'être amélioré sur plus d'un point), mais il y a de belles surprises et une grande qualité technique d'ensemble. Ravi que cela t'ait plu. J'ai découvert ton dernier billet et partage toutes tes indignations.
J
J'ai déjà dit tout le grand intérêt que je porte au travail d'Helmut Krackenberger. Dans la même tonalité, merci pour la découverte des deux autres exposants. Il y a chez les trois une réelle poésie naturelle.<br /> Weegee est vraiment aux antipodes de ces trois là, dans un registre que je trouve tapageur. Mais cela n'enlève rien à ses qualités de photographe et d'observateur de l'humain, très souvent dans sa grande noirceur.
Répondre
G
Mêmes sentiments. Et une personnalité qui ne laisse pas indifférent.
M
Je n'ai pas encore fini de lire ton article... ;-)
Répondre
M
Bon, je vais regarder ça.
G
J'ai vraiment fait aussi court que possible. ;o)<br /> Mais si tu veux découvrir d'autres photos de Weegee : Google/images... Tu en trouveras à la pelle (âmes sensibles, s'abstenir pour certaines).
P
Il est drôlement dense, ce post. Arait mérité d'être divisé. <br /> Comme prévu j'aime les photos de Helmut Krackenberger. Et aussi celles de Daniel Faure. Les paysans, qu'ils soient des Cévennes ou d'ailleurs, ont généralement une gueule qui crève l'écran en noir et blanc. <br /> Pour ce dernier, ça laisse rêveur, le "En cours". Partie à cogiter sur tout ce qu'on laisse "en cours" quand on part... <br /> Je reviendrai pour la suite.
Répondre
G
Merci de ta visite (j'ai également pris connaissance de ton mail perso).<br /> <br /> Je fais souvent très court, il m'arrive d'avoir envie de mettre un peu plus de substance. :o)<br /> Ah ! le "en cours", sacré problème... Helmut déjeune aujourd'hui avec la veuve de Daniel Faure. Je lui ai suggéré de l'encourager à compléter le site si elle en a la capacité ou de se faire aider par un tiers, sachant qu'ils n'avaient pas d'enfant.<br /> Helmut lui-même se trouve à la tête d'un stock de plus de 250 000 clichés sur l'avenir desquels il se pose beaucoup de questions.
J
J'y reviendrai, c'est copieux...<br /> Sacré point de chute cet hôtel Louisiane !
Répondre
G
Les noms des filles ? ;o))... Je ne suis pas là pour balancer. :o)
C
des noms! :-))
G
Compte tenu de quelques stars qui en avaient fait leur garçonnière... pas mal de filles. ;o)
J
C'est à se demander s'il y a eu des anonymes. ^^
G
C'est rien de le dire... ;o)<br /> http://www.hotel-lalouisiane.com/fr/histoire.php
R
Bonjour Géhèm !<br /> <br /> Quand tu fais de la pub pour un événement, tu n’y vas pas<br /> par le dos de la cuillère !<br /> Mais je suppute que quand tu t’occupes d’équitation, tu y vas<br /> par le dos de la petite écuyère … ou de la grande ?<br /> Chouette la photo déformée de Grace Kelly et Marlon Brando !<br /> <br /> Et pis c'est tout !<br /> <br /> Bonne journée !<br /> <br /> Rotpier<br /> <br /> https://rotpier27.wordpress.com/
Répondre
G
Ce n'est pas tant pour l'événement en lui-même qu'à son occasion, celle de parler de travaux que je trouve intéressants ou d'artistes que j'aime.<br /> ...Et, tiens ! puisqu'on parle d'équitation, c'est l'occasion de parler d'assiette : assiette à dessert pour la petite écuyère et assiette à soupe pour la grande. ;o))<br /> Bonne journée à toi.
N
il ne reste effectivement de ce monde que les paysages et encore...<br /> j'aime bcp la photo en n et b, merci pour toutes ces découvertes<br /> biz
Répondre
G
Ce n'est pas d'un romantisme échevelé, j'en conviens... L'époque était elle aussi particulièrement dure.
N
il faut dire qu'on ne leur donne pas bcp l'occasion de vieillir<br /> ...les photos de crime et surtout leur mise en scène me dérangent un peu
G
Dans les 18 photos que présente Helmut les paysages n'ont, dans l'ensemble, pas énormément changé et moutons et chèvres sont toujours là... C'est fou ce que moutons et chèvres ne vieillissent pas. ;o)<br /> Bises
P
Mon com de ce matin a disparu! J'y disais en gros que j'aimais beaucoup la photo en N et B de visages qui ont quelque chose à exprimer, pas comme ces faces siliconées, botoxées et, malgré tout, encore photoshopées!<br /> Et des attitudes du passé, de celles que les moins de vingt ans...mais que les vieux cons dans notre genre apprécient encore.<br /> Weegee fut exposé à Charleroi en 2016, dans un musée que j'ai honte de n'avoir encore jamais visité.<br /> Bref, merci pour ces découvertes étonnantes.
Répondre
G
Je discutais encore longuement, ce matin, avec Helmut de tous les vieux cons magnifiques qui ont traversé cette époque. Il en reste encore quelques spécimens, tu dis ? ;o)<br /> Ravi de t'avoir fait découvrir quelque chose.
T
Maison rouge, au coin des Halles, bistrot aujourd'hui disparu, j'y emballais une hollandaise, après que sa copine m'eut remballé; elle va bien la mémé, c'est l'pépé qui dit.<br /> (j'étais photographe, DPPI, à Levallois, et testeur pour Ilford, ensuite A'Dam, hahah, studio Papavoine, Musée Tussaud -bon spot pour se défoncer, puis NY, assistant de Pat Demarchelier, etc., mais ça intéresse qui... dernières expo il y a 30 et qqls années, Xibit Photo à LA, et Imagerie, Washington DC. Me suis libéré de ma part du Studio d'avec F Cruchon y a 25 ans, Genève, -ah tiens il existe tjs, ..sans regret ! besoin d'espace probablement; j'ajouterais, autre anecdote concernant le 'métier' ou imprimeur, en fev. 1988, à la naissance de ma fille, la foto actant l'événement est produite sur/par ordinateur.. il était gros comme deux congélateurs; ce qui m'a toujours fait dire: je me suis barré au bon moment ! ainsi, de la 30aine de labo/studio à Genève, trois sont peut-être encore en vie, - bravo Fabien! et mes divers boîtiers font d'excellents press papier, ..il n'y a que ma fille, cette snob? nostalgique?amoureuse? pour Encore utiliser de la "pellicule" au développement en "une semaine", ni c'est cadeau !)<br /> <br /> L'Ardèche, ..centre du Monde ?! (y a t-il au moins une gare ?)<br /> <br /> Et-si tu nous invitais ?? perso bien-accueilli me suffit,<br /> je mets à peine trois heures pour Bâle, Valence en moins-de-deux,<br /> je parie que le pays a des gîtes par grappes,<br /> <br /> tu connais le Rallye des Cévennes ? (il existe encore ?)<br /> et en vélo t'as fait quoi ?? j'ose: un podium, <br /> aah que les copines sont sympas !
Répondre
G
Il vaut mieux faire envie que pitié. ;o)<br /> ...Le bébé qu'on jette avec l'eau du bain ? C'est bien le moment de me parler de flotte ! J'ai un problème de fuite d'eau et ce con de plombier qui ne viendra pas avant demain...
T
féerique? ça me fait penser (sans offense) aux xx fois où j'entendais, de tout petit à encore récemment: "toi-t'es-bien-le-plus-heureux",<br /> tu sais l'histoire du bébé dans un bain, ..évacué on n'est plus emmerdé.<br /> Cheers,
G
Tu as un monde féerique, je m'en doutais un peu. ;o)<br /> J'ai bien ton mail, je confirme. Tu vois, je n'en abuse pas. :o)
T
dans le bois on ne dérange personne (ou qql champignon ?)<br /> on y trouve même une princesse et des p'tits cochons !<br /> <br /> dit autrement, qui ou quoi m'en ferait sortir ?<br /> (si j'ai ton mail, tu as donc le mien)
G
Tu m'avais raconté ça en partie dans un mail privé, tu as décidé de sortir du bois ?... Imagine qu'on s'est fait griller par Perpignan pour le centre du monde. ;o)<br /> Le Rallye des Cévennes ? Il me semble, mais c'est dans l'Hérault. Tu me diras qu'on y est aussi vite en voiture... Le p'tit vélo, c'est juste dans ma tête pour passer d'une idée à l'autre sans perte de temps. ;o)
M
je découvre Weegee, c'était un phénomène!
Répondre
C
la plupart des paparazzis sont des enfants de choeur à côté :-))
G
J'ai dû dételer hier soir plus tôt que prévu pour faire autre chose...<br /> Mieux ou pire ? Là aussi, propos rapportés du bonhomme :<br /> Exécution d'un condamné à la chaise électrique, tu vois le genre... L'oiseau s'était fait introduire dans l'enceinte pour l'occase, planqué à l'intérieur du cercueil qui devait accueillir la dépouille... Bon, l'affaire a encore foiré ! ;o)<br /> Précurseur des paparazzis, je disais... On se demande ! :o)
C
:-))
G
Certainement pas. Je me demande ce qui pouvait l'arrêter...<br /> Sais-tu qu'à ce qu'il racontait il avait réussi à se faufiler, déguisé en cardinal, dans la salle où se tenait le conclave lors de l'élection de Pie XII, avant de se faire repérer et expulser ? :o))
C
ce n'est pas ça qui devait l'arrêter! ;-)
G
Quand je vois le bordel, je me dis que ça pouvait avoir du bon à l'arrêt, mais que ça devait sérieusement bringuebaler et se balader dans tous les sens sur la route. ;o)
C
c'était un génie de la débrouille, le mec! suis sur le cul quand je vois sa chiotte :-)
G
Souvent trash dans sa première période... Les photos ne manquent pas , en effet.
M
PS: j'ai passé pas mal de temps à chercher (et à trouver) d'autres photos de lui sur le net.