19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 06:00

 

Pierre Desproges avait (encore) eu raison avant tout le monde.

Les humoristes sont des visionnaires.

 

https://www.dailymotion.com/video/x7u66yc

 

...Et, sous prétexte que je me suis laissé abuser comme vous, vous voudriez que je me fende d'un erratum ?
 
Je vous emmerde !
(impertinence récurrente chez Guy Bedos, de son vivant)
Ni Dieu ni maître, mais vous voyez que j'ai de bons exemples.
 
En revanche, je vous confirme que Pierre Desproges est bien mort.
Etonnant, non ?
J'aurais aussi bien pu titrer sur les 6 toros de Miura, invités à la corrida d'ouverture, pour qui la Féria de Nîmes sera terminée dès ce soir.
Mais, entre nous, ça intéresse qui la mort de six "êtres humains comme les autres" ?
 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

ADDENDUM du 07/06/2020.

Cela n'a rien d'inhabituel : la vidéo proposée plus haut a été supprimée pour des raisons de droits d'auteur... Enregistré en 1986 à l'occasion des 20 ans de scène de Guy Bedos, cet éloge funèbre tout de fantaisie avait été rediffusé en 1988 après la mort de Desproges, au cours d'une émission spéciale présentée par Michel Drucker.

Pour n'en citer que le début et la fin :

 

"Guy Bedos n'est plus. La France perd le meilleur de ses fils et la rampe le meilleur de ses feux. Que dire du désarroi qui nous broie et de la douleur qui nous noue sinon qu'en nos coeurs l'un et l'autre cohabitent, pour reprendre le cri d'amour du crapaud.

Oui, mesdames et messieurs, la France est en deuil et la Presse tout entière en témoigne. Hormis le journal L'Humanité qui considère le décès de Bedos comme une manoeuvre du gouvernement pour accélérer le processus de compression du personnel du Cirque d'Hiver à la rentrée (les locations sont bientôt ouvertes), la Presse unanime, dis-je, pleure la perte du plus gouvernemental de nos tourlourous. Tout en déplorant que Bedos eût moins d'humour que Tino Rossi, Lulu Talsida écrit dans Libération (je cite) : Bedos est parti, le froid coup de poing du destin nous atteint en plein hiver, glacé comme un marron. Même Minute où Bedos n'avait pas que des amis, c'est vrai... Même Minute trouve quelque accent de dignité sous la plume d'Adolphe de Croix-de-Feu pour exprimer la sincérité de son deuil. Je cite Minute : Chouchou de l'intelligentsia cosmopolite de l'avenue Foch, le pétomane pro-palestinien Guy Bedos, né Bedostein, vient de passer l'arme où ça ? A gauche évidemment.

Guy Bedos, mesdames et messieurs, n'était pas parfait, mais il avait beau être de gauche vous ne m'ôterez pas de l'idée que c'était un honnête homme. Et puis Dieu m'écartèle, si possible sous anesthésie générale, qu'y a-t-il de vraiment infamant dans le fait d'être de gauche ?

Arguant de sa haine de la corrida, le 27 octobre dernier sur TF1, l'exquise Stéphanie de Monaco s'écriait : Après tout, les taureaux sont des êtres humains comme les autres. Et à mon tour je pose bien haut la question : Et les gens de gauche ne sont-ils pas eux aussi des êtres humains comme les autres ? [...]

 

[...] Adieu l'artiste, va en paix. Tu peux compter sur moi, je saurai m'occuper de ta veuve et de ton cher public."

 

Plus surprenante, la disparition des commentaires attachés à cet article.

Je n'y perdrai pas davantage de temps.

 

¤ Article associé :

Stop ! ça suffit (29 mai 2020)

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Tout fout l'camp mon brave, même Rotpier ne répond plus à l'appel. Attendrait-il le 18 juin? Va savoir...en général, ça marche surtout qu'il n'a jamais été avare de gauloiseries ;-)
Répondre
G
On va faire brûler un cierge... ;o)<br /> http://gehem.over-blog.fr/2018/06/la-pelle-du-18-juin.html
T
En effet ! les commentaires, eh hop! disparus,<br /> ou est-ce une impression ? l'espèce visuelle, genre: eh manant! de qql effet visionnaire es-tu..
Répondre
G
Mais comment donc !<br /> On nous a sucré la vidéo, manquerait plus que de voir qu'on se fera resucrer les commentaires. Suite et fin... ;o)<br /> <br /> "Les injustices sociales ne sont plus tolérables. Guy Bedos (Dieu ait son âme) et moi-même (Dieu lâche la mienne) en avions pleinement conscience. Parfois, mesdames et messieurs, j'ai honte d'être un anti, et pas seulement un antisémite. Mais un nanti tout court ! Quand je pense - rendez-vous compte - qu'en une soirée il m'arrive de gagner l'équivalent de trois mois de salaire d'un ouvrier alors que de son vivant Guy Bedos gagnait l'équivalent de six mois de salaire d'un cadre supérieur, j'ai honte.<br /> Aujourd'hui te voici comme alangui, Guy, te voici emballé dans ce suaire où tu parais plus grand couché qu'accroupi et ma voix émue mue de te savoir si mou.<br /> Adieu l'artiste..." (Et merde !)<br /> <br /> (Faut quand même pas déconner, j'ai déjà relaté la fin accompagnée de ses bonnes résolutions plus haut.)<br /> Alors, heureux ? ;o)
C
si ce n'est pas abuser je pourrai avoir ma part moi aussi? ;-))
G
Ton esprit d'à-propos vient de te faire gagner un bout d'éloge funèbre supplémentaire... ;o)<br /> <br /> "Etre de gauche c'est aussi, c'est surtout, savoir se dresser contre les injustices sociales chaque fois que votre calendrier des loisirs vous en laisse le temps, et peu d'humoristes se sont engagés dans cette voie avec autant de coeur que ce comique troupier néo-castriste dont je salue ici la dépouille mortelle, lui qui a toujours pris fait et cause pour ces victimes exsangues du vampirisme capitaliste que sont les masses laborieuses qui vont le dos courbé sous le joug de l'impôt qui leur suce la moelle jusqu'au tréfonds du péritoine, les rendant incapables de joindre les deux bouts pour en faire un seul noeud."<br /> <br /> Ouf !... Ce n'était pas si facile à placer. :o))<br /> <br />
T
humm, nous partageons qql source, ..j'entendais l'historiette, celle du lapin de garenne, et souriait à mon oreille, dans la semaine,<br /> vrai: il n'y a pas urgence à presser la rubrique nécro du Dauphiné Libéré,<br /> à moins bien sûr d'être son obligé,<br /> <br /> j'avais une ânerie à dire sur la corrida, mais j'ai plus envie,<br /> sinon je m'en souviens d'une (ex commentaire du lieu; en gros)<br /> - t'as vu Monte Carlo ?<br /> - non, j'ai monté Caro,<br /> de Colucci, qui ainsi fut viré sur le champ de la radio du même nom,
G
Tu penses à un tour d'illusionniste avec lapin ? Tu viens de gagner un supplément d'éloge funèbre... ;o)<br /> <br /> "Comme le remarquait fort à propos Alphonse Allais, qui n'était pas la moitié d'un con sinon il ne serait pas avant Argenton-sur-Creuse dans le Larousse, l'important n'est pas tant d'être de gauche ou de droite, l'important est d'être de quelque chose, et finalement être de gauche ça vous pose un homme aussi sûrement qu'être de garenne ça vous pose un lapin."