7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 11:33

Rien vu hier soir, par contre pratiquement tout lu et entendu ce matin.

Je résume...

les-grenouilles-qui--jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Une grue peut être, je ne suis pas fort pour les zoziaux. Chez moi on dirait ....UNE PINTADE et basta !!!
En attendant, ça chauffe, on est cuits mon pauvre Géhèm!
@micalement, bonne soirée et bonne fête de la gentillesse avec madame G.M
Répondre
G


J'ai toujours été impressionné par le nombre de noms d'oiseau que l'on peut donner aux humains...


Il me semble que la pintade se prête mieux à l'élevage que la grue. Et ensuite une petite heure au four (un point de détail de l'histoire !)...


Avec les cuisses de grenouilles, un petit Chablis...


Elle est pas belle, la vie ?


 


PS : Hier, je n'ai rien fait de particulier. Avec moi, c'est Noël tous les jours ! 


 


Amitiés et bises à vous deux.



F
Je crains que la Reine impatiente ne se hisse sur le trône à la dérive... au secours !
J'espère une 6ème République mais le peuple a été anesthésié aura-t-il la force d'élaborer une nouvelle Constitution ?
Bisous de la rêveuse
Répondre
G


Bonjour Fanfan,


J'ai souvent la tentation de rire de tout mais il m'arrive aussi souvent de penser, comme Arthur Koestler, qu'aucune mort n'est aussi triste et aussi définitive que la mort d'une illusion.


Aujourd'hui, je suis un peu sombre... comme le temps.


Bisous



R
Bonjour Géhèm !

La fable est bien dans l’air du temps !
Bien vu !

Bonne journée !

Rotpier

http://rotpier.over-blog.com
Répondre
G


...Et le fond de l'air du temps effraie !


Fait d'ailleurs frisquet, aujourd'hui.


Bonne journée à toi.



D
N'en déplaise à toutes les bonnes âmes emberlificotées dans cette trame de "valeurs" républicaines tant charcutées par cet atavisme monarchique psychopathe qui habite les Saigneurs de notre époque
déshumanisée, la 6ème République est loin d'être une alternative ridicule! Elle évite la guerre civile, et donne aux grenouilles l'occasion de quitter tous les bénitiers, pour peu qu'elles n'aient
pas oublié qu'elles savent rebondir!!!
Répondre
G


Moi aussi, je suis pour le retour des grenouilles dans leur milieu naturel. 



J
"Normal premier" est le seul à pouvoir s'appuyer sur les "je" n'en déplaise à ceux qui voudraient être à sa place et surtout les grenouilles qui rampent aux pattes de la "Pen" et c'est peine de
voir les autres enfiler ses sabots avec la même dialectique. La sixième ne cassera pas 4 pattes à la cigogne !
Répondre
G


Bonjour mon Jacquot !


Tu devrais savoir, depuis le temps, que je suis très sourcilleux sur les détails : la cigogne est une grue. 



L
bien vu !
Répondre
G


C'est que je suis l'affaire depuis Esope, mes canetons !



D
je suis pa dans la mare
Répondre
G


Dégonflé ! Je n'ose pas croire que tu l'as quittée pour suivre le boeuf... Attention, Durdur, attention ! j'voudrais pas que ça pète... 



R
Quand Normal premier parle à ses sujets

Les politologues, les analystes, les commentateurs avisés dont certains ont cinquante ans de métier nous diront-ils ce qui doit frapper un esprit républicain après la prestation télévisée du Chef
de l’Etat ?

En vérité, c’est l’avalanche de « je », « moi », « j’ai décidé », « je veux » et « seul ». Avec quel orgueil tranquille a-t-il dit qu’il avait décidé « seul » de faire la guerre à des ennemis
lointains !

Nous sommes bien dans une dérive monarchique, une dictamolle. Si la France n’est pas en guerre en Syrie, ce n’est pas au peuple français, au parlement, au gouvernement qu’on le doit, mais à
Obama.

La Constitution de la cinquième République se prête à cette folle dérive.

Il est temps d’apprendre à compter jusqu’à six.

Théophraste R. (citoyen).
Répondre
G


Merci pour la transcription du lien... Je remarque qu'elle aura fait réagir les plus matinaux.



R
http://www.legrandsoir.info/quand-normal-premier-parle-a-ses-sujets.html
Répondre
G


On n'est jamais vraiment sortis de la monarchie... Ah si, pardon ! on a eu deux parenthèses impériales.