5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 08:02

Qu'a cassé la machine à vapeur

Et rien sur Yvonne ?

- Sur Yvonne ? Quelle drôle d'idée !... D'autres questions ?

Repost 0
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 04:57

Quoi d'autre ?

Ah si ! peut-être encore cette courte nouvelle de Gaëlle Héaulme :

Déjeuner en paix

 

Quand je me lève, il est assis dans la cuisine.

À travers le carreau, je peux voir son dos, la saillie des omoplates, ses cheveux blanchis par endroits. Ses mains sont posées à plat sur ses genoux. La cafetière reflète en l’allongeant son visage, si bien que je peux détailler à la fois le dos sans fantaisie de mon mari et sa longue tête soporifique, légèrement tournée vers le poste de radio. Lui ne m’a pas encore vue.

 

Je rentre.

 

Aussitôt il commence à me parler. Je lui fais signe qu’il me faut d’abord mon café. Je lui fais ce geste chaque matin depuis bientôt vingt ans mais il ne peut s’empêcher de commenter les informations que la radio diffuse. Ses paroles sont exaltées, sa voix rapide pénètre dans mon crâne comme une petite aiguille blanche et brûlante.

 

Je m’assois en face de la fenêtre qui donne sur le jardin. Il se lève et me sert mon café sans cesser de parler. Il est massif et me cache la vue. Du plat de la main je le pousse très légèrement sur le côté. Dehors je vois les arbres qui bougent doucement et l’herbe qui mûrit. Je mets un sucre dans le café et je tourne.

 

Depuis toutes ces années, j’ai eu beau mettre le réveil un quart d’heure, une demi-heure avant l’heure habituelle, il est toujours levé avant moi. Assis dans la cuisine. Guettant ma venue.

 

J’ai envie d’aller dehors, je lui dis, Je vais boire mon café dehors. L’air frais du matin me fait du bien. Il me suit. Il s’assoit en face de moi. Il parle.

 

Je ramasse une pierre, un objet lourd qui tient tout entier dans ma main. Il commence à me raconter sa longue, longue journée d’hier.

Je frappe un grand coup sur son crâne.

 

Il se tait un court instant, puis il murmure, Voyons.

 

Je frappe encore. Son corps s’affaisse.

Mais ce n’est pas fini.

- Voyons, qu’est-ce que tu fais ?

Je note que sa voix a faibli. Il tient sa tête dans sa main, et le sang coule abondamment de la plaie.

 

Il est monté dans la salle de bains. Je reste tranquille un moment. Par la fenêtre, il continue, une serviette-éponge enroulée autour de sa tête :

- Pourquoi fais-tu des choses pareilles ? – et il fume un de ses satanés cigarillos. Faut-il que j’appelle la police ?

Je vois comme ses mains serrent les montants de la fenêtre.
Puis il revient, il chancelle un peu en s’asseyant sur le banc.
J’enjambe les plantes, les jouets. Dans le tas de bois je choisis une bûche.

- As-tu quelque chose à me reprocher ?

Un grand coup en pleine figure. Il tombe, le cigare roule sous mon pied, je le ramasse et je tire une bouffée.

Il essaie encore de m’expliquer quelque chose. Je donne un coup si fort qu’il ne dira plus rien. Comme il râle un peu, je lui fourre l’emballage des croissants dans la bouche, je le fais rouler loin de ma vue et je le laisse allongé dans l‘herbe.

 

Je prépare un café bien tassé, et des tartines beurrées. Je déjeune toute seule dehors en écoutant les oiseaux.

 

Je crois qu'on nous annonce de la douceur pour aujourd'hui.

Bonne journée, alors.

Repost 0
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 16:47

Qu'est-ce que c'est qu'un voeu sinon une petite formalité qui ne coûte, allez, disons-le, pas grand chose ?... Mais qui peut vous rapporter aussi gros que le loto. Il y a des précédents, je vous assure.

Vous êtes sûrs de n'avoir oublié personne à ce jour ? Réfléchissez bien, je vous en prie.

Car, à défaut de la fortune, ce serait trop bête de passer par négligence à côté de la chance d'un nouvel amour, par exemple.

Juste le temps de cocher (ne serait-ce que Salutations) : votre bonheur assuré pour le prix d'un timbre, peut-être.

Ne me dites pas que vous le trouveriez pour moins cher sous le sabot d'un cheval. 

Alors que dit-on ? Merci Tartie...

Pour peu que l'on soit capable d'un soupçon de reconnaissance.

Vous aurez noté que dans son élan de générosité l'exquise Tartie vous a déjà préparé la carte suivante : Bonne St Valentin.

Et elle n'a pas tort, le 14 février c'est demain, quasiment.

Et qui sait d'ailleurs si demain...

Bref, il y a des jours où on peut avoir autre chose à faire. Il faut savoir être prévoyant...

C'est la raison pour laquelle je vous propose de mon côté, aujourd'hui, une vision de la Saint-Valentin un peu plus romantique que la sienne. Sait-on jamais ? Il se peut qu'à mon insu j'aie des lectrices plus bégueules que les siennes.

Encore 5 jours...

Surtout, qui sait si une nouvelle fois, le jour dit, je ne serai pas trop absorbé par les incomparables félicités du quotidien pour vous faire part de mes sentiments les plus distingués ?

Repost 0
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 06:21

A quoi tient-il que je refasse un tour ici aujourd'hui ?

A une visite des Caphys et à leur évocation de l'An 01, une bonne vieille BD de Gébé.

Il n'aura échappé à personne que ce vendredi sera marqué par tous les cérémonials d'investiture d'un canard, avec leurs prières et leurs tralalas.

Le véritable début de l'année mondiale, quoi !

A chacun de célébrer cet événement selon son choix.

Je vous propose de partager le mien.

Pour rire, bien sûr, mais pourquoi pas un peu réfléchir.

Une incitation à découvrir ou redécouvrir la BD :

Ah ! Faut peut-être que je vous fasse part de mon actualité aussi...

Je viens de relire pour la énième fois L'Arrache-coeur.

Intemporel...

Mais vous savez que Boris Vian était aussi le roi de la trompinette.

Trompinette ! Un mot qui, aujourd'hui particulièrement, devrait nous faire rigoler, pas vrai ?

Repost 0
Published by Géhèm - dans Actu en vrac
commenter cet article
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 10:29
BAPS - 2017

BAPS - 2017

A peine mis un orteil dans 2017 que... hop !

Fallait bien que je transporte ceux qui viennent de tomber de la lune jusqu'au joli mois de mai de l'an dernier, pour qu'ils n'aient pas l'impression d'avoir atterri sur un blog dont le tenancier aurait quoi que ce soit à leur cacher.

Comme ça, c'est quand même plus clair, hein ?

Ici, d'ailleurs, on n'hésite pas à se projeter ouvertement dans l'avenir, tiens !

Ah ! dis donc.
Ah ! dis donc.

Eh oui, ici, on se fout de l'an 17 comme de l'an 40.

Un jour de l'an ? Et vous croyez sérieusement que c'est un truc qui peut changer le cours et la physionomie des jours ?

Mai 2016 - Avril 2017 : vous avez tout aussi bien une année complète étalée en perspective devant vous.

Je vous laisse le soin de remplir les cases qui manquent... 

Et si, au fond, le temps n'était qu'une blague ?

C'était en 1956 (60 ans en somme), ça bouge encore bien :

Repost 0
28 décembre 2016 3 28 /12 /décembre /2016 07:00
Meilleurs voeux à tous

Je le fais tant que j'y pense...

On a tellement d'exemples de retards regrettables, cela m'évitera de devoir m'excuser plus tard.

Meilleurs voeux à tous
Repost 0
Published by Géhèm - dans Géhèm en vrac
commenter cet article
26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 06:00

Ben oui, vous ne m'avez pas demandé ce que j'avais eu pour Noël, alors je vous réponds : rien !

J'avais demandé au Père Noël une pipe, sinon rien.

Pour l'humour, ce petit bonhomme n'arrive décidément pas à la cheville de Magritte.

Je ne lui demanderai plus jamais quoi que ce soit.

Et mon seul voeu, mon unique obsession, pour 2017 ?

Oui, vous avez compris, c'est pareil...

Dites, je n'imaginais pas avoir gardé un tel pouvoir de séduction, à mon âge...

Rien !

Sitôt demandé... Et carte blanche quasiment, s'il vous plaît ! Minimum : 3.

Des engagements comme ça venant d'une personne attachée à mon bonheur, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais ça me paraît prometteur.

27/12 : BONUS POUR LES FILLES

(Reçu d'un admirateur incontrôlable, dans ma boîte privée.)

Rien !
Repost 0
Published by Géhèm - dans Géhèm en vrac
commenter cet article
25 décembre 2016 7 25 /12 /décembre /2016 06:30

D'après "Un déjeuner de chasse" (fragment) de Jean-François de Troy [1737].

Un de Troy, c'est Noël !

Avec l'aimable participation des volailles d'Edgar Hunt.

Repost 0
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 12:57

Aubenas (Ardèche), ce mardi 20 décembre, 12 h 28.

Entendu au beau milieu de l'incessante litanie musicale des Noël censés animer le centre-ville :

AUTHENTIQUE !

(Une version courte, dieu merci !)

J'exige Maréchal, nous voilà !

Repost 0
Published by Géhèm - dans Actu en vrac
commenter cet article
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 09:27

Et grâce à qui, je vous le demande ?

Ce 20/12, PM.

Je ne renotifie que très exceptionnellement un article à mes abonnés lorsqu'il m'arrive d'y apporter un additif mais il serait vraiment dommage pour eux de passer à côté du bonus que nous offre Emma avec ses "Histoires de Noël" superbement mises en pages sur Calaméo :

Repost 0
Published by Géhèm - dans AILLEURS
commenter cet article

Recherche