18 juin 2019 2 18 /06 /juin /2019 19:30

Les jolis cantiques d'autrefois :

Dans la série...

D'après Un moine et une béguine (1591), de Cornelis Cornelisz van Haarlem.

 

Prenez mes mandarines - Lyne Clévers

Partager cet article
Repost0
17 juin 2019 1 17 /06 /juin /2019 11:21

Vous qui faites trouver tout...

Zoffany pinxit (La tribune des Offices), Géhèm dixit : Z'avez pas vu Mirza ?

Zoffany pinxit (La tribune des Offices), Géhèm dixit : Z'avez pas vu Mirza ?

N'oublie pas d'agrandir.

124 cm de haut, 155 cm de large, et tu vois le bazar : une chatte n'y retrouverait pas ses petits... Alors, quand je te dis que Géhèm est gentil !

J'aurais pu te faire le coup d'ajouter un bidule dans un coin (genre : T'sais quoi ? Je crois que j'ai paumé mon smartphone là-dedans) et te demander de m'aider à le chercher.

Ah que non pourtant, je t'aime bien trop pour ça !

Et c'est juste pour le fun que je pose la question : Z'avez pas vu Mirza ?

 

Si cela se trouve (mais quand donc vais-je cesser d'être drôle ?), tu n'avais même jamais entendu parler de Zoffany. Eh bien, je te propose de le découvrir, et plus particulièrement son tableau La tribune des Offices, sur Wiki.

Excellente qualité de la photo, tu vas voir. N'hésite pas à agrandir un max.

Ce n'est pas pour te dire que tu y trouveras de quoi révolutionner la peinture, mais une assez jolie leçon de technique picturale, ça oui : copies de maîtres, rendu des matières, des textures, ombres et reflets... Si tu as le temps, amuse-toi à compter les franges du tapis et de la passementerie du fauteuil. Et ne manque pas de découvrir ensuite l'ensemble des détails de la toile (un clic sur La tribune des Offices [sous la vignette de Wikipédia] / Note au passage l'erreur dans les dates : le tableau a été réalisé entre 1772 et 1778). 

Plutôt intéressant, isn't it ?

Mais, en dépit de tout, il se peut que tu n'aies pas réussi à y retrouver quelque chose, essaie alors la formule suivante :

Saint Antoine de Padoue, grand bandit, vieux filou, rendez ce qui n'est pas à vous.

 

¤

Mirza - Nino Ferrer.

Partager cet article
Repost0
6 juin 2019 4 06 /06 /juin /2019 10:58

à la renaissance de Vénus dans une cuvette en plastique.

De Botticelli...

 

D'après Sandro Botticelli,

La naissance de Vénus.

Une curieuse évolution des arts plastiques, mais bon !...

 

C'était hier la journée mondiale de l'environnement, il en faudrait 365.

¤

A la demande d'un adepte de la crèche verte, version écolo :

De Botticelli...
Partager cet article
Repost0
27 mai 2019 1 27 /05 /mai /2019 12:54

Après une mise aux verts profitable et un dernier combat de vieux coqs d'arrière-cour...

(Rappelle-toi, pépé ! Un petit CLIC pour agrandir.)

(Rappelle-toi, pépé ! Un petit CLIC pour agrandir.)

 

D'après Jean-François de Troy,

L'enlèvement d'Europe (1716).

Partager cet article
Repost0
26 mai 2019 7 26 /05 /mai /2019 06:30

un dimanche matin d'élections.

D'après Eric Zemmour

D'après Eric Zemmour

D'après "En sortant de la mosquée", de Jean-Léon Gérôme.

D'autres sont restés attachés aux rites traditionnels, c'est un choix.

A la sortie de la messe,

Les trois singes - Gerhard Haderer

Partager cet article
Repost0
20 mai 2019 1 20 /05 /mai /2019 19:22

De Bouguereau à Géhèm...

De La Vague à La Floue...

D'après William Bouguereau,

La Vague (1896).

Et après moi le déluge...

En attendant :

 

La mer démontée - Raymond Devos

24 heures plus tard...

Mea culpa ! Plutôt que du flou, j'aurais dû lui appliquer un écran total.

De La Vague à La Floue...
Partager cet article
Repost0
18 mai 2019 6 18 /05 /mai /2019 06:30
Les anniversaires, c'est quand ça me chante...

D'après Jean-Léon Gérôme, Phryné devant l'aréopage (1861).

Nous sommes le 18 mai, j'aurais pu célébrer l'anniversaire de Bernadette Chirac, mais non...

Je préfère commémorer la réception de notre bonne Marguerite Y. à l'Académie française.

Eh oui, c'est comme ça, indomptable je suis !

 

Voilà que, du coup, Jean d'O pensait avoir enfin saisi son quart d'heure de gloire, mais non...

Une fois de plus coiffé à l'applaudimètre, le Jean d'O.

 

Johnny Hallyday - L'idole des jeunes :

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

Pour compléter plusieurs commentaires :

 

[...]

MOI : Qu'ai-je donc fait à l'Académie, cher et illustre maître ? Vous avez raison : pas grand-chose, en vérité. Sauf une révolution. En 1981, j'y ai fait entrer , contre vents et marées, la première femme de sa longue histoire. Disons, une fois de plus, les choses comme elles sont : à tort ou à raison, mes estimables confrères ne voulaient une femme à aucun prix. L'Académie est une tribu. La tribu avait ses rites. Aucun règlement n'interdisait l'accès des femmes au sein de la vieille institution. Mais il y avait plus fort que le règlement. C'était la tradition. […]

Je n'ai pas agi par féminisme, maître de vérité. Ni par complaisance. Je ne connaissais pas Marguerite Yourcenar. Je ne l'avais jamais rencontrée. J'admirais tout simplement l'auteur de L’Œuvre au noir et des Mémoires d'Hadrien. Avec une naïveté d'enfant, je ne voyais aucune raison de ne pas la prendre parmi nous.

Rien ne m'irrite davantage que la bienveillance des bonnes âmes qui me félicitent d'avoir contribué à l'élection d'une femme à l'Académie française. Je n'ai contribué à rien du tout. J'ai imposé Marguerite Yourcenar à une Compagnie attachée depuis toujours à ses particularités et qui répugnait au changement.

La bataille fut très rude. […]

À ces arguments assez bas, je répondais, par des arguments plus bas encore :

Vous ne voulez pas de femme ? Je vous en propose une qui cumule tous les avantages. Non seulement elle a un talent qui n'est pas loin du génie – ce n'est rien, ce n'est rien du tout - mais encore elle ne vous encombrera pas beaucoup : elle habite l'Amérique, elle ne sera jamais là.

Et, pour faire bonne mesure, j'ajoutais une flèche du Parthe, largement empoisonnée, que je devais à un autre écrivain que j'admirais beaucoup et qui ne portait pas Yourcenar dans son cœur, l'auteur de Belle du Seigneur, Albert Cohen :

Je vois bien ce que vous craignez chez une femme : sa beauté, sa grâce, son charme, toujours capables du pire. Avec Yourcenar, tout risque est écarté.

Marguerite Yourcenar fut élue contre les convictions et les vœux d'une large majorité parce qu'il était impossible de se déclarer ouvertement contre elle. [...]

 

Jean d'Ormesson, Je dirai malgré tout que cette vie fut belle.

Disponible dans la collection Folio de Gallimard, 489 pages.

Partager cet article
Repost0
16 mai 2019 4 16 /05 /mai /2019 00:28

Vite livré.

Vite fait...

D'après Jean-Léon Gérôme (encore lui !) Léa et le cygne, vers 1896.

 

 

Cruchot, Cruchot ? C'était-y pas la bergère d'un pandore ?

- Pas la Jeanine, son légitime était lardu au commissariat central du XXème.

- Tu m'en diras tant ! C'est de la poulette qui rendait les ancêtres gagas.

- Et comment donc !

Ce cher Jean-Léon me donne tant à rire que je lui ai créé une page spéciale à retrouver dans la colonne de droite de ce blog :

 

Pages

8. Jean-Léon Gérôme : c'est tombé sur lui !

 

¤

A ..., Oui, tu as raison, ce n'était toujours pas le jour de Donald. wink

Partager cet article
Repost0
7 mai 2019 2 07 /05 /mai /2019 07:27

Obligatoires, facultatives (z')ou interdites, les liaisons méritent tout votre intérêt, j'en suis bien d'accord, mais je vous invite à en approfondir les subtilités dans un excellent article de Wikipédia plutôt qu'ici.

En un premier temps, mon propos n'est que de faire partager à la multitude une de ces drôleries mettant en relief l'impératif tyrannique de l'euphonie dans l'usage des liaisons. Alors que je l'avais gardée jusque là dans la sphère intime. Vous me suivez ?

(Encore ce pauvre Jean-Léon Gérôme ! J'en suis marri.)

(Encore ce pauvre Jean-Léon Gérôme ! J'en suis marri.)

Oui, mais pourquoi donc (vont me demander les plus éveillés d'entre vous)... pourquoi donc porter aujourd'hui à la connaissance du tout-venant (qui le plus souvent vient fouler ces pages sans invitation, et qui en repart sans bonjour ni merde) ce qui hier encore était dans le domaine privé? Parce que nous voilà, Dame Coline et moi, unis brusquement à la vue de tous. Et pas n'importe où. Dans le Wiktionnaire. Ciel... !

Je jure que c'est à l'insu de notre plein gré.

Reste à assumer... laugh

 

Rendez-vous à : Verbe / pamphleter / 1 (Rare) / alinéa 2 

Et parce que ces gougnafiers angry n'ont fait nulle part mention de Coline, retour à l'article du 9 juin 2013 qui a attiré le contributeur de WIKIMEDIA. Vous retrouverez cette citation, qui est son propos (celui de Coline), dans les commentaires :

...Et parce que cette petite chérie est d'une telle discrétion (fuck la discrétion !) qu'elle n'avait même pas laissé à l'époque de lien vers son blog, je répare ce tort séance tenante :

Voilà, mes ami(e)s, nul doute que vous pourrez trouver la suite de cette passionnante aventure prochainement dans VOICI.

¤

Bonus ANCIENS COMBATTANTS, du 8 mai 2019 :

Une 'tite friandise de Coline pour leur faire oublier les horreurs de la guerre...

+ concert...

Partager cet article
Repost0
3 mai 2019 5 03 /05 /mai /2019 06:30
N-D des CHAMPS, relooking...

Et retour...

N-D des CHAMPS, relooking...

D'après Bouguereau,

La Vierge, l'Enfant Jésus et saint Jean-Baptiste.

Il y a des jours où il faut savoir s'occuper utilement entre deux rames.

Partager cet article
Repost0