21 janvier 2022 5 21 /01 /janvier /2022 09:55

50 ans plus tard...

Est-il nécessaire d'attendre le 3 mai pour trancher ?

N.B. : D'ici au 10 avril, vous pouvez avoir l'embarras du choix, il est vrai, mais le 24 tout sera devenu d'un coup tellement plus facile...

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2022 5 07 /01 /janvier /2022 13:46

Et après ? Aucune raison de te faire poireauter, tout est prêt...

Pas plus de raison de s'éterniser sur Rubens... Tu as pu le voir : peindre un oiseau, ce n'était pas son fort (un oiseau entravé par un fil, qui plus est ; quelle horreur !).

Ce que j'aimerais, c'est te montrer les oiseaux que photographie Pascale Ménétrier Delalandre.

Plusieurs d'entre vous connaissent et suivent son travail de patience, de passion et de beauté depuis longtemps. D'autres, qui viennent me lire plus ou moins régulièrement, pas encore.

...Quoi, encore là ! Tu ne vas quand même pas attendre que je me fâche ? 😉

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2021 5 31 /12 /décembre /2021 06:00

Je n'y perdrai pas de temps, d'autres sont mieux outillés que moi.

Ils vous expliqueront d'ailleurs beaucoup mieux que moi comment procéder.

Et leur passé témoigne pour eux de leur savoir-faire...

(Illustration non contractuelle.)

 

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2021 3 29 /12 /décembre /2021 09:32

Une dernière papillote Révillon Noir Majeur/praliné, éclats de meringues, chocolat noir.

Cette précision parce qu'il faut que vous vous le mettiez une fois pour toutes dans la tête : quand, comme moi, vous vous apprêtez à écrire une page de l'Histoire contemporaine (et la trêve des confiseurs 2021 en est une), chaque détail compte.

Tandis que les immuables douceurs de notre tradition judéo-chrétienne gourmande finissent de fondre harmonieusement sur ma langue, je relis pensivement le court texte dont la seule présence suffirait à me rappeler l'origine de ce qui, pour des générations d'enfants élevés au sein - sinon généreux, du moins orthodoxe - des Primats des Gaules (l'image n'est-elle pas un peu trop hardie ?), constitue le plus noëlesque des emblèmes.

Mais, avant d'aborder le texte lui-même, remontons un moment dans le passé pour celles et ceux aux oreilles de qui ne serait parvenue, à ce jour, que la bien banale légende de la non moins banale bêtise de Cambrai...

Voyez maintenant qu'il n'était pas superflu d'éclairer le présent à la lumière du passé.

Le texte (sans que j'y apporte le moindre commentaire, trêve des confiseurs oblige) :

Quand tu lances la flèche de la vérité, trempe toujours la pointe dans du miel.

Proverbe arabe

 

Réflexion silencieuse faisant, m'est venue la nostalgie des blagounettes qui accompagnaient les premières papillotes connues dans ma prime jeunesse. Courtes, bon enfant. A quoi pourrais-je les comparer aujourd'hui, dans notre petit environnement numérique ? Tiens...

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2021 4 23 /12 /décembre /2021 10:56

Tels sont les derniers mots qu'aurait prononcés le malheureux Rudolphe (je le dis avec toutes les réserves qu'impose encore l'enquête en cours).

On fait ce qu'on peut, on n'est pas des boeufs...

Quoi qu'il en soit, Dieu merci ! l'accident arrive la veille, ce qui te laisse le temps de prévoir autre chose au pied du sapin.

J'allais oublier... S'te plaît, évite demain soir de parler à table de l'espace Schengen.

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2021 6 18 /12 /décembre /2021 13:24

Ce n'est pas si loin de nous, pourtant !

On ne va pas se mentir : Noël, c'était mieux du vivant de Tino Rossi (1769-1821)...

[Non ! Pardonnez-moi, ça c'était l'autre Corse.]

Donc, Noël était tellement mieux, disais-je, du vivant de Tino Rossi (1907-1983). Presque tous les souvenirs de nos glorieux morts pour la France en témoignent encore aujourd'hui, ainsi que ceux de leurs plus authentiques descendants. Alors, quelle pré-catastrophe climatique avons-nous connue à l'insu de notre pleine connaissance pour qu'après la mort du rossignol ajaccien j'aie pu commettre cet énigmatique dessin dont j'ai oublié la décennie ?

Il serait plus raisonnable que je cesse de me poser des questions. J'ai l'esprit ainsi fait qu'une étoile a tôt fait d'entraîner le souvenir d'une autre. Et sait-on jamais où tout cela peut mener ?

 

Promis, ce sera le dernier détour que je vous ferai faire avant les courses...

Petits veinards ! On fait plus facilement ses courses de Noël en ligne aujourd'hui... L'inconvénient, c'est que le risque de vomir sur son clavier s'est accru.

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2021 4 25 /11 /novembre /2021 10:39

Je m'économise.

Dimanche, c'était à bon escient. En milieu de semaine, c'est avec modération. Voilà, voilà...

Je m'économise, mais je ne suis pas ennemi de la rime et n'ai rien contre l'idée de l'enrichir...

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2021 7 21 /11 /novembre /2021 07:00

J'aime les gens qui parlent peu et à bon escient. N'ayant moi-même pas grand chose à dire, je me suis donc tourné vers un blogueur qui ne publie pas souvent - ce qui me paraît être le meilleur gage de sérieux - pour qu'il vous soit plus utile que je ne l'aurais été à sa place en ce jour du Seigneur (où le moins que l'on puisse attendre d'un bon chrétien est qu'il soit utile à son prochain). 

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2021 7 31 /10 /octobre /2021 08:00

La célébration des anniversaires, je la réserve aux vivants : il arrive que cela leur fasse plaisir, alors qu'aucun mort ne m'en a jamais manifesté la moindre reconnaissance.

C'est la raison pour laquelle, le 22 dernier, je ne me suis pas empressé d'évoquer les cent ans virtuels de ce cher tonton Georges : il s'en est fallu de près de quarante qu'il les ait.

Cela dit, je ne résiste pas au plaisir de l'entendre nous redonner de ses nouvelles. Elles n'ont rien perdu de leur alacrité.

Georges Brassens - Le bulletin de santé.

Comme lui à l'écart de la place publique, j'ai apprécié de voir sa prétendue phallocratie contredite sans tapage dans la toute première vidéo d'un "microsophe" que je vous invite à découvrir à votre tour...

Brassens et la philosophie.

Et, au bout de son argumentaire, le plus charmant des arguments : Brassens par Renée Garlène...

Vous ne connaissiez peut-être pas Renée Garlène ?

Tout est bon chez elle, y a rien à jeter,

Sur l'île déserte il faut tout emporter.

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2021 6 23 /10 /octobre /2021 13:58

Non ! Vous aurez beau insister, je ne participe jamais aux jeux à thème imposé qui fleurissent dans la blogosphère et qui réunissent leurs habitués à dates fixes. Ce, quels qu'ils soient et quelles que soient leurs qualités au demeurant.

Mais cela dit, si ça vous démange...

Je suis parfois heureusement surpris de l'originalité avec laquelle certain(e)s répondent au thème de la période.

Quant à moi, reconnaissez que je ne suis pas mauvais bougre : j'aurais pu, en référence à son titre, illustrer mon billet par l'image d'une plaque d'eczéma. Et je l'illustre par un monochrome.

Comme quoi, sait-on jamais ! Peut-être qu'un jour ou l'autre...

Partager cet article
Repost0