26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 13:25

Je sais que je vais décevoir une nouvelle fois les fans de ce blog qui ne le visitent depuis bientôt un an et demi que dans l'espoir de m'y voir étaler mes goûts culinaires.

Qu'ils m'autorisent à saluer ici leur admirable persévérance : je crois bien ne leur avoir proposé en près de 500 articles qu'une seule recette, celle du moral au court-bouillon, laquelle ne valait d'ailleurs guère que par son assaisonnement, Avec le Temps, dans la version de Philippe Léotard qui me donne encore la chair de coq.

Ah si ! une deuxième, mais d'un usage tellement exigu... Etait-ce bien la peine que je vous la rappelle ?

 

Donc, aujourd'hui, point de recette de cuisine. Vous l'avez relevé, hein ? je suis un peu grognon ces derniers temps : où que se portent mes oreilles et mes yeux, trop de paumés, de déséquilibrés, de drogués, d'alcooliques, de fiers-à-couilles querelleurs, de mamelues décérébrées, et ceux qui puent et ceux qui braillent. Trop de petites incivilités répétées, comme s'il n'y avait pas assez de sacs-poubelles au coin des rues. Chaque année un peu plus de cons, et chaque été le sentiment que ceux de l'été prochain sont déjà là.

Depuis le temps que je n'attends plus rien d'extraordinaire de mes contemporains, je me contente facilement du meilleur. Ce que j'ai trouvé mercredi soir dernier à Balazuc. Une petite assemblée éduquée et paisible. Le luxe inouï de n'avoir pas eu à endurer d'odeur corporelle violente (le bipède qui schlingue, je l'ai instantanément et définitivement dans le nez !).

Luce épatante au service de Bobin ; du cousu main de première d'atelier. En l'écoutant dire la lumière de Geai, et plus tard celle du ver luisant, je me laissai aller à penser qu'elle n'a vraiment pas volé son prénom : d'un bout à l'autre, elle a éclairé la soirée.

Et le plaisir de bavarder avec des gens que j'apprècie tout simplement ; que, pour certains, je n'avais pas vus depuis longtemps : Berit et Louis, par exemple. Sans oublier Paul !

Paul est pimpant et guilleret comme un coucou suisse. Il est le Suisse le plus original et le plus gratuitement aimable que je connaisse : s'il a choisi de vivre en France c'est pour bénéficier de notre fiscalité, je présume, et il prétend que mon humour lui manque. Non ? Tant que ça ? Il pourrait le retrouver de temps à autre sur le net. Mais il se refuse obstinément à entendre parler d'internet. Il résiste. Un résistant suisse, c'est admirable ! Il use, avec une mauvaise foi malicieuse, de tous les arguments imaginables. J'y ajouterais volontiers celui de Nabe, Pour être en avance sur son temps il faut être en retard sur sa modernité (Chacun mes goûts), mais le charme suprême du coucou n'est-il pas de continuer à donner l'heure exacte ?

C'est finalement dommage qu'il n'ait pas internet, il aurait su que moi non plus je ne crache pas sur son humour ! 

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 13:50

Luce-Geai-2011.jpg

 

Luce aime Christian Bobin, je partage son goût : j'y serai.

 

En savoir un peu plus sur Luce et Bobin ? C'est ici.

Un bel et bon résumé de Geai ? C'est ici.

Découvrir en images l'église romane Sainte-Marie ?

pormenaz.free.fr/Balazuc.php 

 

Je signale à certain Géhèm qui a essayé de m'attirer ce soir-là au 6ème Gala des Artistes Retraités qu'il peut garder pour lui ses dessins à la con !

 

Romeo-Juliette.jpg 

Partager cet article
Repost0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 18:15

Vendredi 1er juillet, COUCOUZAC devient COUCOUZ'ART pour l'été.

 

Domaine de Coucouzac (camping rural, boutique paysanne)

Vallée de l'Ibie

07150 LAGORCE

Tél : 04 75 37 16 61

E-mail : dominiqueroume@wanadoo.fr 

 

Land'art, peintures, sculptures, photos, récup'art... L'amie Dominique propose du 1er juillet au 31 août l'exposition DEAMBULE.

Exposition ouverte tous les jours de 9h à 12h30 et de 14h30 à 20h.

Vernissage, vendredi 1er juillet à partir de 18h30. 

 Coucouzac été 2011

 

Avec : 

Hélène BERTON, peintre (voir son site)

Julien ROUME, artiste mécanicien

Henry SCHLEY, peintre

Dominique ROUME, peintre chiffonnière

Olivier PEYRONEL, photographe

Claude ROCHE, plasticien, facteur de masques pour le théâtre

 

Souvenirs de l'édition précédente :

pause-dans-le-champ.jpgPause dans le champ - Dominique Roume

 

la-vie-et-rien-d-autre.jpgLa vie et rien d'autre - Dominique Roume 

Partager cet article
Repost0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 17:45

 

Ingrid-03-06-11.jpg

 

 

Vous n'avez pas encore visité son site ?

C'est l'occasion !

...Vous en prendrez bien maintenant trois doigts de plus ? 

 

Ingrid-Terre-Vivante.jpg

 

Ingrid-Rhapsody-in-Ice.jpg

 

Ingrid-Rubis.jpg

 

D'Ingrid j'aurais pu choisir de vous faire un portrait chinois ; genre, vous savez, si j'étais un peintre...

- Mais elle est déjà un peintre, couillon !

- Dis donc, couillon toi-même, on reste poli !... C'est la raison pour laquelle je me contenterai de deux courtes notes intimistes :

 

Eté 2004, Pavillon du musée Fabre à Montpellier, exposition "Hommages" consacrée à Zao Wou-Ki, un de ses peintres préférés.

 

11 septembre 2001, Palais des Papes d'Avignon, exposition Gao Xingjian, peintre et prix Nobel de littérature. "Là où tu n’arrives plus à t’exprimer avec la langue commence la peinture. Quand tu peins tu chasses les mots et les concepts. Une fois la peinture achevée, tu l’accroches et tu la regardes longuement. Quand tu en es satisfait tu lui donnes un titre." Ses mots paraissent avoir été écrits juste pour elle.

 

Tu vois, lecteur, que quand je veux être elliptique...

Et qui c'est, à présent, le couillon qui va pouvoir se vanter de m'avoir entrevu en ombre chinoise ?

Partager cet article
Repost0
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 09:00

Le chantier n'est pas tout à fait achevé, ça sent encore la peinture fraîche, mais déjà de nombreuses oeuvres à découvrir pour mon plus grand plaisir, et aussi le vôtre, j'en suis persuadé...

 

Ceux qui ont leur rond de serviette ici retourneront les yeux fermés aux quatre articles de présentation que j'avais consacrés à Baps les 28, 31 juillet et 1 août 2010. Ceux qui n'ont pas leurs habitudes et les égarés passeront par l'entrée LE COIN DES COPAINS. J'ai beau m'efforcer d'écrire court, certains me trouveront bavard. Le site, lui, comblera leur envie d'images.

Pour le confort de tous, j'ai tiré sur cette page un fauteuil de l'ami... 

 

ministro-Baps.jpg

 

Installez-vous !

Il ne vous reste qu'à cliquer sur

BAPS (Bernard Vincent), peinture

pour parcourir la galerie.

 

 

Je ne retiens pas ceux qui n'en auraient rien à battre : la sortie est par là.

 

22 mai : Ceux qui sont passés à l'ouverture trouveront du changement ! Nouvelles toiles, gueules de pierre, vitraux... 

Partager cet article
Repost0
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 19:45

jonquilles.jpg

 

Tu devrais monter nous voir, tonton Géhèm, c'est plein de jonquilles !

 

Elle est comme ça, ma Cécile ; elle m'appelle tonton sans façon ! C'est de la familiarité hors famille. Tu vois, tout pareil qu'Isabelle Aubret et Ferrat (tiens, il faudra qu'un de ces jours je vous touche deux mots de Jean Ferrat et moi ; ça fera frétiller les coiffeuses).

 

Je voudrais bien, mon petit coeur, mais en ce moment je peux point !

 

Alors, elle m'a envoyé les photos des derniers tableaux qui ont fleuri au bout de son pinceau.

 

C.F.-Alchimie-1.jpgAlchimie-1 

 

C.F.-Alchimie-2.jpg

 Alchimie-2

 

C.F.-Rencontre.jpg

Rencontre

 

Dès à présent, ils étoffent l'album Cécile Falchéro. Faites-y un tour. 

Partager cet article
Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 05:00

Reçu de l'ami Baps, avec pour objet élections à St Maurice (j'espère que j'ai bien lu !) : 

Capture-Baps.JPG 

Qu'un ami me suggère... Je cours, je vole, j'obtempère. N'hésitez pas à me solliciter pour vos noces et enterrements. Je n'exigerai qu'une chose : que vous me montriez patte blanche.

 

Ainsi donc, voilou :

 

Saint Maurice d'Ibie est un charmant petit village de l'Ardèche méridionale, niché dans un écrin de pierres qu'a su célébrer Baps, au fil des pages d'un ouvrage que je vous incite à acquérir (s'il n'est pas déjà épuisé). Peu d'âmes _autour de 200, me semble-t-il_ mais quelques-unes de grande qualité, si tant est que je croie à l'âme (je crois davantage à l'esprit). Quelques beaux habitants, donc, et une minorité de moins bonne eau dont je fais mention ici à la seule fin qu'on ne me juge pas de parti pris. Vous imaginerez sans peine que la nouvelle de Baps me réjouit, et je confirme en tous points le statut de sa commune dans un passé qui n'est pas si lointain.

Ce qu'il ignore -étant citoyen de trop fraîche date- et que je ne tairai pas plus longtemps, contribuant ainsi à écrire une nouvelle page de l'Histoire locale, c'est que j'ai eu dans les années 60 mes habitudes auprès d'une résidente secondaire qui me manifestait un intérêt... disons hétérosexuel. Entendons-nous : je n'y vois rien de réactionnaire ! Certaine beauté purement indigène m'ayant favorisé, à l'occasion, de privautés qui n'étaient en rien pétainistes, j'ajoute que je ne saurais avoir le coeur à peindre tout le passé de ce joli village en noir.   

En ces temps éloignés et heureux, j'étais doté d'une riche nature, facilement aimante et généreuse, qui frôlait l'insolence (vous aurez remarqué, je l'espère, que je ne me contente plus de la frôler et que je ne la frise pas davantage depuis que je défrise les chauves). Mon hôtesse accueillait souvent une fort jolie copine lesbienne dont je ne puis que vanter la bisexualité. C'était une autre époque, d'autres moeurs, forcément ! Hé hé, la chair est faible quand... Mais de quoi parlions-nous déjà ? D'élections, je m'égare !

Donc, disais-je, la nouvelle de Baps me comble. UN MAIRE : FEMME, MILITANTE DE GAUCHE, ET HOMOSEXUELLE. Même à Paris, on ne fait pas aussi bien. Croyez, lecteurs, que j'aurais aimé pouvoir l'illustrer par une chanson. Hélas, en France, il n'y en a que pour Paris, tant pis ! 

 

 

(Ça c'est Paris-Mistinguett)
Partager cet article
Repost0
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 12:45

Je te le disais, lecteur élitiste, et -cela va de soi- lectrice du même tonneau (mais j'essaie d'éviter les pléonasmes !), je sais que ce sont tes aspirations raffinées, tes goûts d'esthète de l'art et la haute tenue intellectuelle de mes propos qui t'amènent en ces lieux éthérés.

Et je vois bien que ma chère Cécile (Cécile, c'est mon île ésotérique à moi !) le sait aussi, elle qui vient de m'adresser ce... cette chose ravissante, qui me paraît être de salubrité publique et que je te fais donc partager :

 

 

 ...Mais l'eau ferrugineuse c'est bien aussi !
Partager cet article
Repost0
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 10:15

Trop fortiche l'ami Baps (alias Bernard Vincent) !

Cet homme fait pousser des arbres dans le désert.

 

Je dois battre ma coulpe sur la place publique.

  

Voilà ce que sont les happy few : à l'heure où MAM s'adonnait, avec la légèreté coupable qu'on sait, aux délices du tourisme en Tunisie tel qu'il se propose aux VIP, je n'ai pas su voir en cet arbre ce qu'il était. Un arbre de la liberté !

 

 Et qui a la main verte, dites-moi ?

Après la Tunisie, l'Egypte...

  

Dune-voeux-Baps.jpg

 

Et c'est pourquoi, en ce jour solennel, je fais de Baps mon fournisseur officiel de sable -s'il n'y voit pas d'inconvénient- pour tout sablier qu'il m'arrivera de commettre.

 

"L'arbre de la liberté doit être revivifié de temps en temps par le sang des patriotes et des tyrans."

Thomas Jefferson

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 09:45

Un siècle et demi, une paille et des brouettes (je n'exagère jamais), que l'ami Michel Jouin ne s'était pas manifesté. Or, v'la-ti-pas que de but en blanc, tout de go, et sans préambule ! il m'assène la question du jour ("Tu dois connaître, mais je tente le coup", m'écrit-il) :

 

Que fait un fonctionnaire avec les mouches mortes ?

Galopin ! On sent bien là l'ami des animaux !

 

(Ben non, je confesse mon inculture, et vous serez peut-être obligés d'avouer la vôtre. La question a pourtant fait le buzz sur le net en début d'année, j'ai vérifié.)

 

Venons-en au fait :

 

1. Il tue quelques mouches, avec soin.

2. Il les met à sécher au soleil.

3. Il reprend les mouches séchées, prend un crayon, un papier, et donne libre cours à son imagination.

 

Voici quelques modèles : 

   

mouches-1.jpg

 

mouches-2

 

mouches-3.jpg

 

mouches-4.jpg

 

mouches-5.jpg

 

mouches-6.jpg

 

mouches-7.jpg

 

mouches-8.jpg

 

mouches-9.jpg

 

mouches-10.jpg

 

Oh ! il est 16 heures, le boulot est fini !

A la maison !

 

Je n'ai trouvé nulle part l'auteur de la chose.

Mais quel mauvais esprit cela traduit !

A la décharge de Mimi-L'espiègle, pas une mouche dans son oeuvre peint que je vous propose de découvrir en cliquant ici.

Partager cet article
Repost0