29 avril 2019 1 29 /04 /avril /2019 08:47

Le Tanargue, la montagne du tonnerre.

Un superbe livre de photos d'Helmut Krackenberger *, dans les pas de Kenneth White**.

 

Ouvrage édité par ses soins, Helmut m'a fait l'amitié de m'en proposer la lecture avant de le remettre à son imprimeur.

C'est donc dans sa dernière version avant impression que je vous invite à en découvrir la maquette, avec la certitude que la qualité des prises de vue, la beauté des paysages et les surprises qui se révèlent au détour de ses pages sauront conquérir tous les lecteurs, qu'ils soient déjà épris de ce territoire montagneux du sud-ouest ardéchois ou qu'ils en découvrent les singularités.

Engagé sur les traces de Kenneth White et de ses "Lettres de Gourgounel", Helmut Krackenberger a su restituer tous les caractères des lieux dans leur intemporalité, et même réussi à faire resurgir grâce à ses archives photographiques les personnages qui les peuplaient encore dans les années 60.

* Helmut Krackenberger en quelques lignes :

Sarrois d'origine, c'est après quatre ans de très sérieuses études d'ingénieur qu'il bifurque résolument vers la photographie, dont des cours du soir lui ont donné le goût. Et c'est à l'Ecole des Arts et Métiers de Sarrebruck puis à l'école de photo du Dr Steinert qu'il se dotera des solides bases techniques avec lesquelles, à partir de 1957, il parcourt l'Europe. En particulier la Hollande et l'Italie.

Agences photographiques et éditions d'art l'emploient ici et là, mais c'est avant tout la fréquentation assidue des musées du Vatican et de Florence qui déterminera son goût pour les reportages liés aux oeuvres d'art et à leurs auteurs. Un goût qu'il ne tardera pas à épanouir en France puisque c'est en 1959 qu'il s'installe à Paris où, après avoir bientôt obtenu la nationalité française, il va accéder au statut de photographe de la Réunion des Musées Nationaux, avant de devenir le photographe officiel du château de Versailles.

Une période riche de rencontres et de réalisations, au cours de laquelle il va tout particulièrement s'activer autour des collections du Louvre et du Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris : plusieurs catalogues d'expositions en témoignent encore... Alberto Giacometti, Gustave Moreau, Aristide Maillol.

L'affection toute particulière que j'ai pour l'art de Georges Braque me porte à mettre en avant la réalisation du catalogue, qu'Helmut fit en concertation avec le maître, pour célébrer sa grande exposition rétrospective du Louvre, en 1961 : intitulée "L'atelier de Braque", cette exposition revêt en outre un caractère historique, en ce qu'elle faisait de celui qui fut, avec Picasso, l'inventeur du cubisme le premier peintre à voir entrer partie de ses oeuvres dans les collections du Louvre, de son vivant.

 

Parcours officiel tout tracé, lorsqu'en 1965 le musée Fabre de Montpellier s'ajoute à la liste de ses champs d'action... En découvrant cette partie du sud de la France et son arrière-pays, Helmut tombe sous le charme de l'Ardèche : il y sera bientôt définitivement installé pour y créer sa propre maison d'édition.

 

** Kenneth White en autant d'aspects que propose son site :

LETTRES DE GOURGOUNEL

Publiées en 1966 après un long séjour en Ardèche qui les a inspirées, ces Lettres rendirent Kenneth White célèbre. L'auteur déchiffre une sagesse inscrite dans les mystères du cosmos et tente de découvrir "le langage inconnu auquel l'esprit aspire".

Telle se présente la quatrième de couverture de cet excellent petit livre (148 pages/7,80 €) dans sa dernière édition de 1986 réimprimée en novembre 2018 chez Grasset (collection : Les Cahiers Rouges).

Ecriture simple et précise dans laquelle se retrouve l'esprit du haïku cher à Kenneth White, en une suite de tableautins vifs et savoureux qui croquent au passage l'habitant du cru. Sagesse universelle puisée au terroir. J'en ai fait, au sens propre, mon livre de poche du moment. Et je me plais à penser qu'une édition pourrait, un jour, y ajouter les portraits de ces femmes ou hommes qu'Helmut a photographiés en ces mêmes lieux, à la même époque.

¤

Présents dans le livre d'Helmut Krackenberger, ils ont déjà fait l'objet d'un article sur ce blog :

Georges et Monique Stahl.

YZO, Isabelle Grasset.

.......................................................................................................................................................................

PS : Si, à titre personnel, Les réseaux sociaux, je m'en tamponne ! je serais, à titre exceptionnel, pleinement heureux que mes habitués (ou pas) se fassent l'écho de ce bel ouvrage d'Helmut Krackenberger sur leurs comptes facebook, twitter ou autres...

Autres articles sur Helmut Krackenberger :

- Helmut Krackenberger, ça se bouscule...

- Amandine, Jules et les autres...

 

Vous en découvrirez d'autres en tapant ses prénom et nom dans RECHERCHE (haut de page).

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
je viens de passer plus d'un quart d'heure à chercher la moquette ;))<br /> suis-je distrait ! C'était donc maquette qu'il fallait lire simplement. Elle est bien belle mais tu donnes dans le copinage à présent?
Répondre
G
Fume, mon garçon ! c'est bon pour toi... ;o)<br /> Je parle de ce qui me plaît. Le copinage consisterait à parler favorablement de ce qui ne le mérite pas. Et, vois-tu, ma forme de gentillesse à l'égard des copains est de ne pas parler de ce qu'ils font quand je ne le trouve pas bon.
J
Je me souviens des premières cartes postales ardéchoises en noir et blanc d'Helmut Krackenberger qui étaient magnifiques. Fin des années 60 ? Je me rappelle également une exposition au château de Vogüé qui réunissait ses photos, des oeuvres de Robert Petit-Lorraine et des gravures sur bois de Jean Chièze. Je ne sais plus quelle année.<br /> Je suis enchanté de la parution prochaine de ce nouveau livre.<br /> Bien cordialement.
Répondre
G
Oui, c'est un travail très épuré qui me fait souvent penser aux meilleurs aspects de l'art japonais (tiens, une parenté avec Kenneth White !), mais j'aime encore davantage son dessin (je voulais écrire précédemment : à l'égal des plus grands du siècle dernier). J'ai eu la chance qu'il me fasse découvrir chez lui, il y a une vingtaine d'années, les illustrations qu'il a réalisées pour Saint-John Perse dans de superbes éditions d'art : de pures merveilles.
J
De Robert Petit-Lorraine j'aime tout particulièrement les lavis et les aquarelles.
G
J'ai conservé plusieurs de ces cartes (effectivement très belles) : années 60-70, me semble-t-il. Il faudra que je les ressorte... Jean Chièze, remarquable graveur et Petit-Lorraine, artiste d'une exceptionnelle finesse, dont le trait est à l'égal des meilleurs du siècle dernier dans ses meilleurs dessins consacrés à l'oeuvre de Saint-John Perse (et pourtant presque absent du net). Peut-être lui consacrerai-je un article, un de ces jours. Je n'ai pas vu cette expo, malheureusement.<br /> Cordialement.
M
Je ne suis pas sur les réseaux dits "sociaux". Je ne sais pas si Wordpress compte...
Répondre
G
Si tu penses que tes lecteurs habituels peuvent trouver un intérêt à découvrir ces belles beautés, Wordpress compte double. ;o)
C
que de souvenirs tous ces paysages! et entre nous c'est rudement bien de ne pas avoir dévoilé les coins à cèpes ;-)
Répondre
G
C'est bon, tu restes fréquentable. ;o)
C
tu as raison, la fnac c'est souvent par facilité...mais j'ai des principes: jamais amazon ;-)
G
Et les libraires indépendants, jamais ? ;o)<br /> (Je crois qu'une séance est en effet prévue à la FNAC locale.)
C
ne t'inquiète pas j'ai les miens mais je viens de commander le bouquin de k. white...j'attendrai la sortie de Tanargue pour le prendre à la fnac (peut-être une dédicace?)
G
Pour les coins à cèpes, tu pourrais lire utilement "Lettres de Gourgounel". ;o)
N
Les photos aériennes en particulier m'ont fait planer :)
Répondre
G
Tu es un ange. ;o)<br /> Bises
Y
Je suis sur les réseaux sociaux, non pas que j'aime particulièrement ça, mais pour partager mon travail c'est quasi inévitable aujourd'hui. <br /> Alors, du coup, j'ai partagé cette publication. Parce que oui, le livre d'Helmut est superbe... et pas seulement parce que je suis dedans hein!
Répondre
G
J'entends bien, mais cela ne gâte rien... Foi de Taran ! ;o)
T
Sorry folks: je ne suis pas synchrone ! <br /> (ni chez moi; peut-on se passer d'invité? oup's..autre sujet) <br /> <br /> Pour ma défense/justification : je me suis mélangé les pinceaux. Point. <br /> ..l'autre jour c'était politique, aujourd'hui artistique. Point. <br /> La prochaine fois, promis, je vérifierais lunettes & agenda. <br /> Bonne fin de journée.
Répondre
G
Tu ne m'as pas donné des nouvelles de tes chats, de ta femme non plus... Tout ce petit monde va ? A la bonne heure ! ;o)
M
Très belles images panoramiques.<br /> Je n'ai ni blog ni compte (facebook ou autre) mais je vais le faire connaître autour de moi auprès de quelques amis qui devraient apprécier.
Répondre
G
Enchanté d'apprendre que tes poteaux sont des elfes. ;o))
M
Je vais déjà leur recommander la bière à la bruyère (je viens de feuilleter le bouquin de Kenneth White). ;)
G
Signale-leur que le whisky peut être précommandé et qu'il sera disponible l'an prochain. ;o)
T
Si un jour je m'investis (?) dans la "caste du blogueur" (chacun ses luttes)<br /> /t'inquiète je déconne ! jamais eu de bouton, ..ni adolescent ni pressé !<br /> j'en ferais un -uchronie donc- sur mon pays (ouiz; sinon ma femme, hahah!)<br /> sur lequel j'inviterai le Monde (tutto el Mundo)<br /> à l'éviter !! <br /> ..à éviter mon pays ! (libre à vous de voler au dessus; Hte Savoie)<br /> <br /> Bref (j'ai dit ce que j'avais à dire) je suis rassuré, du verbe "c'est bien ma friend", <br /> tu aimes (ni surprise; etc.) ce qui -tutti- t'a construit (..vaste domaine)<br /> et-que forcément tu partages (chic!) <br /> <br /> Gloire à l'Ardèche ! (là je l'avoue: un chouia faux-cul, mais sincère !)<br /> <br /> La semaine prochaine (sans patience nous n'aurons rien eut; nada) <br /> - comment des individus (appelons-les "indigènes")<br /> ont conquit, survécut (= vivre avec) en Patagonie, ..par exemple. <br /> <br /> °°° °° <br /> tu m'excuseras du hors sujet (t'as l'habitude; de lard, et du cochon?) car peut-être voulais-je mettre qql accent (comme souvent tu fais) <br /> sur tant de déshérence, aussi appelé "oubli", <br /> l'homme n'est pas étanche (ça se saurait) <br /> En résumé, nickel & zen Géhèm.<br /> <br /> °°°°° °°° <br /> <br /> NB, hello camarade Dur, je n'ai pas encore répondu à ton dernier "blog casté", <br /> ..un superstitieux- le monde en est rempli !! se ballade dans une marina,<br /> voilà ici un synopsis de réponse : <br /> en gros (en gros) dans le monde il y a trois (3x) peuples,<br /> - le peuple Élu (les feujs)<br /> - le peuple Divin (les jap's) <br /> - le peuple Pur (les germains) <br /> ces trois-là ne se mélangeant pas, évidemment (!) <br /> <br /> ensuite qql 'entité', <br /> eux l'appellent le "fatherland" (nous frouze nous préférons: "mère patrie"; peut-être, j'en sais rien, nos burnes sont moins connes ? ..mieux rangés; bref)<br /> en conclusion, <br /> ET je pose la question<br /> QUI de ses trois démiurges merdiques (à la génétique satellisée, gnâgnâ) <br /> - nous a le plus emmerdé ? ..tué & massacré ??!<br /> <br /> ..je ne cite pas l'espagnol, portugais, néerlandais, anglo-saxon, chinois, russes, arabes, hindous, australiens, argentins, hutus, cambodgiens, ....<br /> qui massacrèrent à tire larigot (Youpie !!) à-travers le-Monde, <br /> /version courte; eux sont blindés d'excuses (ou) raisons n'est-ce pas,<br /> <br /> en résumé, <br /> s'il y en a UN qui ne m'a jamais, -jamais, fait chier, ni ma famille (etc. etc.) <br /> c'est le Juif, ..quelle surprise. Point. <br /> <br /> mêêêh effectivement, les cons et les trouillards -néophobes incultes- ont intérêt à "éliminer" ce qu'ils ne "comprennent pas". <br /> De plus !! ça devrait être relativement facile (bande d'incapables ..hahah!)<br /> puisqu'il n'est, le juif, que deux fois plus nombreux que l'helvète, <br /> = une paire de bombinettes ET c'est réglé ! <br /> <br /> ensuite, ben on passera aux pygmées et aux eskimos, (enculés!)<br /> ..héhé, <br /> Vive un Monde Propre !
Répondre
G
Ne change rien pour moi... Je le jure sur les os de ce vieux La Fontaine : tu restes le phénix des hôtes de ce blog. ;o)
T
(j'entends bien; toujours les même) <br /> Oui-mais t'as un blog; du verbe: tu communiques (pas obligé) <br /> <br /> Bref (bref, je n'ose dire merci; qui?) <br /> - "cela a marché" (ni mes oignons ! et oublié ma rouelle; zut) <br /> <br /> °°° °° <br /> je recommence; t'as raison (!) : de quoi je me mêle !<br /> alors qu'il -me- suffirait (du verbe: à l'aise Blaise) moi petit commentateur de m'aligner sur le principe habituel du passager-client-visiteur: "c'est bien Géhèm !"<br /> - J'adore !!<br /> Source: Jean de La Fontaine, <br /> et pis c'est tout (pourvu qu'ça dure)
G
T'es vraiment dans le dur, là, hein !... Entre parenthèses, je ne suis pas le concierge de Dur (ni chargé de récupérer son courrier, ni de m'occuper de ses poubelles).
T
zut & aïe j'exagère.. Mais! faut me comprendre ! <br /> ..j'ai dentiste à 14:00,
P
Ce ne sera pas via un réseau social, dont je me tamponne au moins autant que toi, mais via un réseau de contacts photographiques que je relaie avec plaisir cette information.
Répondre
G
T'es bonne copinaute... et il le vaut bien. ;o)
J
J'ai un peu bataillé, comme un vieux, avant de tout pouvoir regarder au grand format : il y a des photos époustouflantes, je suis client... De Kenneth White aussi.
Répondre
G
Tu as encore un bon jugement... pour un vieux. ;o)