25 août 2022 4 25 /08 /août /2022 11:23

Précieuse, forcément précieuse.

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis le temps, vous le savez sans doute, vous m'intéressez.  Alors, quand je suis tombé sur ce communiqué du 21-08 de l'AFP, j'ai pensé à vous...

Ce que des rats au volant peuvent nous apprendre de notre santé mentale.

Sur la piste de course, "Queue Noire" prend quelques secondes pour renifler les alentours, avant de placer sa patte sur un levier et démarrer sur les chapeaux de roues. Arrivée en trombe à destination, elle dévore une friandise bien méritée.

 

Les rats de l'université de Richmond avaient impressionné le monde en 2019 par leur capacité à conduire des voitures miniatures. Aujourd'hui, ils font partie d'un projet novateur qui explore la façon dont l'enrichissement environnemental façonne le cerveau et pourrait à terme aider à résoudre les problèmes humains de santé mentale.

"Cela attire l'attention des gens sur l'intelligence et la capacité à apprendre de ces animaux", explique Kelly Lambert, directrice du laboratoire de neuroscience comportementale de l'université, qui tente de garder une saine distance scientifique avec ses rongeurs en ne leur donnant pour nom que celui du coup de marqueur coloré appliqué à leurs queues.

L'un des grands échecs de la médecine moderne, pour Kelly Lambert, est son incapacité à guérir ces pathologies mentales à l'aide de médicaments, alors même que les entreprises pharmaceutiques engrangent des profits dans ce domaine.

Ces approches médicamenteuses sont de plus en plus remises en cause, après la publication en juillet d'une étude majeure questionnant la théorie selon laquelle un déséquilibre chimique, notamment un manque de sérotonine, causerait les dépressions.

A la place, Kelly Lambert voit la thérapie comportementale comme une clé du traitement de l'esprit, d'où l'étude des petits mammifères.

"Nos cerveaux se transforment depuis le ventre de la mère jusqu'à la tombe", dit-elle, expliquant qu'avoir une vie active - d'une façon ou d'une autre - peut jouer sur la possibilité de faire une dépression.

Lors d'une précédente expérience, elle avait divisé un groupe de rats entre "travailleurs", qui devaient accomplir un effort pour obtenir une récompense - en l'occurrence fouiller dans un tas de terre - et "rentiers", groupe témoin à qui l'on donnait des friandises sans contrepartie.

Face à des tâches stressantes, le groupe de travailleurs a persisté plus longuement que ceux conditionnés à rester dans un état que les psychologues désignent comme d'impuissance apprise.

Et lorsqu'ils ont dû nager, les travailleurs ont eu une réaction hormonale indiquant une plus grande résistance émotionnelle.

Les rats ayant appris à conduire ont aussi fait preuve d'une plus grande ténacité émotionnelle et de niveaux réduits de stress, ce qui pourrait être lié à la satisfaction d'acquérir de nouvelles compétences, selon Kelly Lambert.

"Ils tracent des chemins dans la nature qu'ils empruntent sans arrêt et nous voulions voir s'ils étaient capables de garder cet excellent sens de l'orientation dans un véhicule", explique la chercheuse Olivia Harding.

L'apprentissage n'a pas été aisé : les rats ont d'abord dû actionner les commandes à petits coups de museau, avant que les scientifiques ne découvrent qu'ils préféraient se tenir sur leurs pattes arrière et utiliser celles de devant pour conduire.

Même lorsque leur voiture était dans une position inhabituelle, tournant le dos à la récompense, les rongeurs sont parvenus à orienter leur véhicule dans le bon sens et à atteindre la friandise, preuve d'une capacité cognitive avancée.

Les pilotes d'aujourd'hui, "Queue Noire" et "Queue Multicolore", font preuve d'anticipation en s'agitant à l'arrivée des humains, faisant les cent pas et tentant d'escalader les parois de leurs cages.

Tout comme les humains, tous les rats n'ont pas les mêmes intérêts : si certains semblent apprécier la conduite en soi, d'autres ne le font que pour la récompense et un troisième groupe ne s'en donne même pas la peine.

Les femelles ont longtemps été ignorées par les scientifiques qui, persuadés que leur cycle menstruel de quatre jours pouvait altérer les résultats des recherches, se sont ainsi privés de connaissances approfondies les concernant.

Un phénomène que Kelly Lambert s'est employée à combattre dans ses propres expériences, et les conditions pour recevoir des fonds fédéraux de recherche aux Etats-Unis incitent désormais à suivre son exemple.

La patronne du laboratoire de neuroscience comportementale a compris tôt dans sa carrière qu'étudier les rats vivant dans des cages "non enrichies", c'est-à-dire dépourvues de courses d'obstacles et d'activités, n'avait pas beaucoup d'intérêt, comme l'étude d'humains confinés et isolés.

Les rats élevés dans des cages enrichies ont par exemple bien mieux réussi à conduire un véhicule que les autres.

Ses travaux les plus récents ont permis de découvrir que les rats sauvages avaient des cerveaux plus gros que les rats de laboratoire, davantage de neurones, de plus grosses rates permettant de mieux combattre les maladies, et des niveaux de stress beaucoup plus élevés.

Ce qui conduit à une question philosophique : sommes-nous plus proches des rats de laboratoire, de ceux qui sont enfermés dans des cages enrichies ou de ceux qui vivent dans la nature ?

"Je me sens plus proche du rat fourni en labo que du rat sauvage", s'amuse Kelly Lambert.

Les rats sauvages, qui doivent chaque jour faire les poubelles pour se nourrir et éviter les prédateurs - un comportement similaire à celui de nos ancêtres - ont peut-être une chose ou deux à nous enseigner en matière de résistance mentale.

 

Courage, les gens !

Les choses ont déjà bien évolué depuis la petite vidéo de Steve Cutts, réalisée en 2017, qui n'était pourtant guère encourageante...

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2022 1 11 /07 /juillet /2022 09:16

Avec le concours de deux grands disparus (c'était bien la moindre des choses !).

 

D'ici à ce que ça devienne le jeu de l'été...

En me laissant récemment un petit mot, une copinaute, qui ne s'était plus manifestée depuis longtemps et dont la dernière publication remonte à de nombreux mois, m'a offert une très agréable surprise. Ce que faisant, son commentaire portant sur un billet déjà un peu ancien, je doute que quelqu'un d'autre que moi ait eu l'occasion de le lire et pu en tirer la conclusion raisonnable (en même temps que le soulagement) qu'elle était encore vivante.

Depuis : rien. La raison pour laquelle un blogueur assidu cesse de publier et (ou) d'intervenir chez les autres lui appartient, comme son choix de s'en ouvrir ou pas. Je ne compte plus celles et ceux qui ont disparu du jour au lendemain, allant jusqu'à effacer dans la mesure du possible les traces de leur passage sur la toile. Mais je n'ai pu m'empêcher de m'interroger sur le degré de curiosité qui anime les habitués de tel ou tel quand ces derniers viennent à rompre brutalement leurs habitudes.

De ces derniers, je n'en mettrai que deux en avant pour cette fois-ci :

- Pierre Dupuis alias ROTPIER (le champion en titre des blogs bloqués, depuis le 6 juin de cette année. Trois d'un coup : Wordpress, Eklablog, Overblog).

- Daniel Duranton alias DURDAN (perdu de vue deux jours plus tard, peut-être dans une oubliette du château de Rochechouart en Haute-Vienne ?).

Z'avez des nouvelles ?

 

Un seul hêtre vous manque et toute haie de peupliers... Les poètes complèteront.

Sera-ce Rotpier, au moins pour partie ?

 

Pour d'autres, on se fait forcément moins de soucis...

 

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2022 1 04 /07 /juillet /2022 06:30

Des "colos" mal-en-point, condamnées, pour certaines, à ne pas ouvrir cette année en raison d'un manque criant d'encadrants, je le dis tout net : je ne courrai pas le risque de réveiller une guerre intestine en vous proposant d'écouter Les jolies colonies de vacances, chanson par laquelle le pépère Pierrot (Perret, pour les plus friands d'allitérations décoratives) avait outragé une partie de la France au cours de l'été 66... Rappelons qu'elle fut censurée pendant six mois à la télévision nationale et que Tante Yvonne était intervenue auprès du directeur de France Inter pour qu'il en fasse cesser la diffusion sur ses ondes sans surseoir (elle aimait bien aussi les allitérations qui égaient les injonctions à la con, la mémère au grand Charles).

Tandis qu'en choisissant de vous remémorer Le temps des colonies de Sardou, je fais preuve d'une volonté oecuménique inattaquable, que ne manqueront pas d'applaudir les nombreux intellectuels de haut vol pour lesquels cette chanson doit être entendue au premier degré. Garde-à-vous !

Et puis j'aime tellement ce qui nous rappelle l'élégance désormais inaccessible d'antan !

 

Je me demande encore comment j'ai pu me priver sciemment d'une ritournelle, s'insinuant si gaiement dans l'oreille, pour accompagner cette autre célébration plus ancienne...

Partager cet article
Repost0
29 juin 2022 3 29 /06 /juin /2022 07:45

Des enseignes explicites nous y encourageraient sans doute davantage.

HIC HABITAT FELICITAS

 

Non, je ne suis pas obsédé. Après d'autres sources également fiables, Wikipédia nous apprend que ce petit relief trônait au-dessus de la porte d'un boulanger de Pompéi.

En attendant de voir fleurir ses pendants à la devanture d'autres artisans de bouche méritants, vous ne vous étonnerez plus à présent que...

Partager cet article
Repost0
6 juin 2022 1 06 /06 /juin /2022 11:03

Je ne m'y remets pas pour rien, hein... 😎

Un peu plus tard...

Mais que leur faut-il ????!!!! Certaines me disent qu'elles n'ont pas peur du loup, c'est à se demander si elles l'ont déjà vu. Malheureuses !

Dessin de Claude Serre.

Partager cet article
Repost0
24 mai 2022 2 24 /05 /mai /2022 17:08

Vous avez dû en faire le constat aussi bien que moi avec les premières chaleurs, c'est comme si les tatouages des dix étés à venir étaient déjà là. Il m'arrive en plus d'une occasion de penser qu'ils auraient eu le mérite d'éviter quelques menus désagréments dans le passé.

Le bât (1734) - Pierre Subleyras, en illustration du conte de Jean de La Fontaine.

Partager cet article
Repost0
28 avril 2022 4 28 /04 /avril /2022 11:25

Si tu ne me crois pas, t'as qu'à lire l'article précédent.

...Il était grand temps que je me mette au service du plus grand nombre.

Autant vous le dire, je ne pourrai pas faire plus.

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Le 29 avril,

Découverte de la parution du dernier roman de Thierry Moral, Fugue en mi burlesque, je m'en fais volontiers l'écho :

J'avais écouté il y a quelques jours sa nouvelle Biche de Noël, dans sa version audio, avec plaisir...

Partager cet article
Repost0
8 février 2022 2 08 /02 /février /2022 11:48

Tu peux vérifier...

ALORS ?

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Samedi 12 février.

Pas de quoi vous déranger par un nouveau post, juste une petite extension que vous découvrirez si vous passez par là...

Le rire est le propre de l'homme.

Il n'empêche qu'on peut s'y perdre :

Par le plus grand des hasards, Luc Montagnier (Nobel de médecine 2008) mourait le jour où je mettais en ligne cet article ; 48 h plus tard, l'ineffable Kiki Boutin se fendait d'un de ces tweets dont elle a le secret : "ENFIN !"...

(Sur les dispositions intellectuelles de mémé Boutin et son art du tweet, une courte somme) :

Je pensais avoir eu largement ma part de rire, mais non... Il y a à peine plus d'une heure, c'est un ami qui me demandait si j'avais appris le décès de Guy Montagné. Vous le devinez : il n'avait pas été particulièrement attentif aux informations de la semaine.

 

J'ai tout de même tenu à me rassurer... Aucun doute, sur un point au moins.

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2021 1 27 /12 /décembre /2021 07:00

Vous pouvez me dire merci.

Je n'ai pas voulu vous gâcher la dinde de Noël en mettant prématurément le sujet sur la table familiale, mais je crois qu'il nous est loisible d'en parler maintenant posément : que pensez-vous de l'entrée au Petit Robert du pronom iel, cette année ?

Je n'ai pas encore observé de conséquences sérieuses, mais qui peut prédire ce qu'elles seront au prochain Noël ?

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2021 2 14 /12 /décembre /2021 10:04

Même pas besoin de bouger de chez soi...

UNE CAVE JUSTE POUR TOI en un CLIC.

Avec modération, nous sommes d'accord.

Pas besoin de remonter aussi loin pour vérifier les ravages d'une consommation mal maîtrisée...

 

Partager cet article
Repost0