15 octobre 2017 7 15 /10 /octobre /2017 13:34

Mais si, i voit de nouveau (à peu près) normalement, la preuve :

Géhèm - Autoportrait, 14 octobre 2017.

Géhèm - Autoportrait, 14 octobre 2017.

Bon, c'était juste pour rassurer quelques âmes sensibles : intervention OK, évolution post-opératoire OK.

Pas trop de temps à consacrer à la blogo, là.

Va peut-être d'ailleurs falloir que je me mette en quête d'un nègre pour ce blog. Ivoirien ? 

Repost 0
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 08:15

Celle de tous les saints, pas vrai ?

Saint Géhèm (90 x 100), par Cécile Falchéro.

Saint Géhèm (90 x 100), par Cécile Falchéro.

J'ai la chance d'avoir été canonisé de mon vivant, en l'an 2000. C'est un souci de moins et un précieux gain de temps.

Juste pour dire que je ne suis pas mort mais que je manque terriblement de temps pour en consacrer à ce blog et pour rendre des visites aux uns et aux autres.

Repost 0
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 06:00

Quand Louis XVI avait la tête ailleurs, l'avait-il déjà dans la sciure ?

Je crois bien que c'est la première question qui m'est venue à l'esprit quand j'ai découvert sa fin lamentable dans les images d'Epinal qu'affectionnait ma grand-mère.

Après tout, ce grand dadais de Capet n'était-il peut-être qu'un grand distrait.

D'après Joseph-Siffrein Duplessis : "Louis XVI en costume du sacre".

D'après Joseph-Siffrein Duplessis : "Louis XVI en costume du sacre".

L'Histoire ne nous le présente pas comme un grand amoureux, mais sait-on jamais ?

Quoi qu'il en soit, c'est moi qui vais avoir la tête occupée ailleurs que sur ce blog pendant quelque temps.

C'est que je n'ai qu'une tête, moi. Cela ne m'aide pas trop !

Repost 0
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 11:28

(Telle est la question majeure que je suis tenu de me poser après relecture de l'aimable papotage dont s'est accompagné mon post d'hier.)

Mais oui, comme tout le monde !

...Enfin, un peu moins que certains :

LINK

(La Voyance - Connasse)

LINK

(Le Sâr Rabindranath Duval)

Si vous saviez comme je suis soulagé de me découvrir encore si loin du compte !

Mais mon plus grand plaisir aura été de faire sortir notre ancêtre à tous de sa réserve. Je veux nommer naturellement notre pote Adam : Adam Lepâté, pour les plus familiers.

Un qui lui aussi me lit en loucedé, suis-je heureux d'apprendre.

A moins que ce ne soit Dany ? La charmante Dany qui s'évertue gentiment à taire que mon avenir est dans le pâté.

Bref, un bonheur qui serait complet si je pouvais enfin mettre sur ces deux-là une bouille.

Il me faudra, comme vous, hélas ! continuer à les imaginer. Est-ce plus mal ?

Repost 0
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 09:33

Avec, par ordre de préséance chronologique, 10 indices :

¤ Le géologue et vulcanologue Pierre Termier (1859-1930).

¤ Le professeur René Leriche, pionnier de la chirurgie vasculaire (1879-1955).

¤ L'homme au petit chapeau, Antoine Pinay (1891-1994).

¤ Gabriel Chevallier, auteur des "Clochemerle", de "La peur" et de "Sainte Colline" (1895-1969).

¤ Le philosophe "philosophe" Jean Guitton (1901-1999).

¤ La madone littéraire des fosses septiques Lucien Rebatet (1903-1972).

¤ Henri Vidal, acteur et mari de Michèle Morgan (1919-1959).

¤ L'excellent écrivain Pierre Guyotat (1940- ).

¤ Le compositeur Jean-Louis Florentz (1947-2004) dont Wikipedia nous apprend qu'il a aujourd'hui 68 ans. (J'aime beaucoup aller rire sur Wikipedia).

¤ Alain Prost, oui, celui dont le nom s'écrit plus vite que celui de Proust (1955- ).

Dix aimables faire-valoir avec lesquels je partage au moins un point commun.

Lequel ?

¤ 10 janvier 2016 : Félicitations à JP qui a eu la curiosité de s'intéresser aux personnalités citées (c'était l'objectif de ce petit jeu) et qui, par recoupements successifs, est parvenu à la solution :

Anciens élèves des Pères Maristes de l'Institution Sainte-Marie, à Saint-Chamond.

C'était aussi, pour moi, une façon distanciée de commémorer la disparition de François Mitterrand. Mais cela est une autre histoire : je m'en amuserai plus tard.

Repost 0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 09:36
Happy Birthday, Trouduc !

J'avais besoin de me témoigner un peu de proximité et de tendresse

...Parce que s'il fallait compter sur les autres, hein !

Repost 0
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 08:30

Après l'amande et la noix, certains me voyaient déjà sculpter les treize desserts de Noël.

Pas vrai, Adam ?

 

Trop fainéant ! Je vais en rester là :

gland-buis

La patrie d'un cochon se trouve partout où il y a du gland. (Fénelon, Dialogues des morts). C'est assez dire que le cochon n'a pas à chercher sa patrie plus loin que le bout de son sexe. Ainsi va-t-il de l'homme quand en lui le cochon se réveille.

 

C'était ma petite minute héroïque !

Allons enfants de la Patrie...

Repost 0
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 10:30

...pour un petit bout de temps.

 

carnet-scolaire.jpg

 

Telle était l'appréciation d'un prof au terme d'une année scolaire. Laquelle ?

Les termes m'en sont revenus au cours d'un rêve récent, avec une précision que je peux garantir à la ponctuation près. Et va savoir pourquoi je me suis réveillé en riant !

Du prof lui-même, pas le moindre souvenir... Il était temps que je lui donne raison.

 

À un de ces jours, les gens... J'ai du pain à moudre, comme on dit chez les footeux.

Repost 0
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 11:00

Il avait un besoin urgent de se mettre au vert; l'envie de brouter quelques arpents d'herbe dans le Sud-Ouest et de regoûter aux douceurs fiscales du Pas de la Case. Tiens, voilà que je me prends à causer de moi à la troisième personne comme le père Dutronc. Crac boum hue, tu vieillis, Géhèm...

Me voici de retour avec deux poignées de puros et une paire de single casks.

Plus, pour toi, lectrice séduite et abandonnée (ou lecteur fidèle, bien que délaissé), cette énigme de taille : Où se dresse cette sculpture monumentale due à un architecte de réputation mondiale, élève de Giorgio De Chirico ?

M.F-N.jpg

Pour te faciliter la tâche, je n'ai pas hésité à attendre pendant des heures que s'y montre l'animal emblématique local.

M.F-N-2.jpg

Oui, je sais, j'ai toujours été beaucoup trop aimable.

Repost 0
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 17:30

La réponse est OUI.

 

À preuve, la copie retrouvée d'un examen d'Histoire à blanc proposé par notre prof, une jeune et jolie rousse, bienveillante de surcroît, quelques semaines avant mon bac de Philo.

Pourquoi ce souvenir qui remonte à Hérode ? Pour encourager les jeunes cons qui vont plancher demain sur l'épreuve de philo. Le bac, je l'ai eu : ce n'est pas la mer à boire ! 

 

Sujet : La France sous le régime de Vichy.


Le devoir tient en une demi-page :

(Un réveil dessiné, en guise d'introduction, indique 10h20. Un autre réveil clôture le « travail » : il indique 10h45.)


Traiter de ce régime déplorable juste avant d’aller déjeuner ! N’est-il pas temps de tourner la page ? Je soumets la question à l’heureuse minorité appelée à me lire.

Quelques considérations littéraires apéritives nous mèneront vers des horizons plus riants :


     Qui Ubu boiroi (Alfred Jarry)

     La peste soit de Camus ! (Anonyme étranger)

     Œil pour œil, lard pour lard (Théophile Gautier)


Pour terminer, régime ou pas, n’oublions pas que les tsars dînent à l’huile.

Et maintenant que Dieu nous sauve, la reine… et moi !


 

Corrigé :

Ne pouvez-vous faire mieux que ce calembour douteux ? (Les tsars dînent à l’huile)

Lire le corrigé au verso.


1/ L’« heureuse minorité » à laquelle vous me faites l’honneur de participer se permet quelque étonnement : Que vient faire Camus dans cette galère ? Entre Jarry et Gautier ! Vous n’y pensez pas ?

2/ L’« heureuse minorité », toujours elle, se permet encore un conseil. Ne présumez pas trop du sens de l’humour du corps professoral. Il peut avoir des limites bien qu’il se soit manifesté jusqu’à ce jour dans la quasi unanimité pour apprécier vos qualités de fantasque et de poésie et vos talents de dessinateur.

3/ Je suppose que votre vœu, conclusion de votre œuvre brève, est exaucé et que les quelques phrases, appréciation de valeur, à peine moralisatrice vous me le concèderez, sont en deçà de ce que vous avez cru un instant risquer. Vous le devez peut-être à votre audace (à ce propos relisez la belle exhortation de Danton) ou à votre fantaisie. Mais n’oubliez pas que trop d’audace mène à l’échafaud, et que la fantaisie n’est pas en général la qualité première d’un examinateur.

N’oubliez pas non plus, il me faut insister, la vocation de professeur comportant des devoirs, que nous ne sommes pas ici pour juger de vos dons littéraires ou artistiques, et qu’un conseil de classe ne peut pas se transformer en jury de prix Goncourt.

 

Curieux écho du conseil de classe en question :

Notre prof de gym y prophétisa, à ce qu'on m'en a rapporté, que mes dispositions me feraient finir en prison. Mens sana in corpore sano : c'était chez lui le résultat d'une trop longue pratique du football.

 

Je ne suis pas encore passé par la case PRISON.

Euh... par la case GONCOURT non plus !

 

Repost 0

Recherche