18 août 2020 2 18 /08 /août /2020 14:09

Retour sur le "catalogue à surprises": Le pétrole vu par cent peintres (Musée Galliera,1959).

 

Entre Roger Crusat [qui s'y trouve orthographié fautivement CRUZAT] et Jacques Despierre, dont je n'ai pas vu les toiles sélectionnées, nous avons découvert grâce à Irène Ducrocq L'Artiste et le Pétrole de Jeanne Daour.

C'est en revenant sur la participation de Jacques Yankel - Derrick de nuit - et en l'examinant avec attention que nous saisirons mieux les difficultés qui peuvent se rencontrer dans une reproduction en noir et blanc.

Répondant, le 28 avril, à mon souhait de découvrir le derrick de Yankel, Irène Ducrocq m'écrivait : Je n'ai pas vu "Derrick dans la nuit" dans le catalogue raisonné(1). Il y a des oeuvres de la même époque, aussi en noir et blanc... Je vous joins une photo pour que vous ayez une idée, en attendant de pouvoir faire de vrais scans.

(1) Le catalogue raisonné de Yankel recense à ce jour 7 derricks répertoriés sous les n°

- 528 & 700 (année 1958)

- 701 (année 1959)

- 702, 931, 932, 933 (années 1957/1959)

Pour aller au plus court, j'ai rapproché le n°701 (huile sur toile de 110x110) de la toile qui fut exposée au musée Galliera...

...Avec la tentation de conclure qu'il s'agit de la même. Est-ce le cas ? Une grande majorité des éléments tend à me le faire croire, certains détails me donnant cependant à penser qu'elle a pu être partiellement retravaillée. La faible qualité de la réduction en couleur n'en facilite pas l'examen. (Peut-être Dinah Kikoïne, fille de Jacques Yankel, pourra-t-elle apporter une lumière nouvelle sur cette oeuvre.)

 

(NB)

En date du 26/08/20, Dinah Kikoïne me confirme :

Le derrick : il s’agit bien entendu du N° 701 de la base de données. Dans ces années là, mon père a peint plusieurs toiles et lithographies, entre autre à la demande de la Cie Esso et du mari de sa soeur qui possédait une société de forage, la Forex. Les reproductions servaient aux cartes de voeux de ces sociétés, cadeaux de lithos aux actionnaires et autres clients. Pour la petite histoire une des invitations représente une station essence Esso. Mon père était d’autant plus intéressé qu’il avait été peu de temps avant, en tant que géologue en Afrique du nord pour faire des recherches sur de possibles gisements.

​​​​​​​

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Certains seront sans doute intéressés par la confrontation des reproductions noir&blanc et couleur d'une autre toile figurant au catalogue.
Il s'agit de La Raffinerie de René Margotton que j'ai découverte en fin de mois dernier.

Les liens ont été ajoutés au bas de l'article.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

Mais c'est une autre double découverte d'Irène Ducrocq qui m'a tout particulièrement réjoui...

Nature morte vers 1955 (21x25) Acquisition Centre National des Arts Plastiques (1955)

Crédit photo : Yves Chenot

 

Très joli petit format accompagné d'un détail prometteur :

"La fiche renseigne la nationalité, et précise : roumaine avant 1948
S'il y a eu une naturalisation, je peux me renseigner sur la possibilité d'en savoir plus."

 

Dans le même message, Irène mettait en avant François Gall, autre participant à l'exposition Le pétrole vu par cent peintres, dont elle venait d'étudier la fiche Wikipédia et me soulignait sa communauté d'origine avec Jeanne. Ce qui, à mes yeux, est loin d'être sans intérêt, au moins pour un détail. C'est ce qu'exprimait ma réponse :

 

Très rapidement encore, sur François Gall, un peintre dont je connaissais un peu l'oeuvre (peinture très élégante et, pour finir, assez mondaine) : j'avais relevé cette communauté relative d'origine entre Jeanne et lui, que vous me signalez, et qui a pu les rapprocher un moment (autant que leur fréquentation d'Othon Friesz) d'autant que leurs dates de naissance sont très proches. Leurs fins de vie, également très proches sans doute, sont en revanche diamétralement opposées et je doute qu'il y ait à chercher dans cette période quelque relation que ce soit entre eux.

Le point important étant que François Gall a obtenu sa nationalisation en 1949.

(Ionesco, par ailleurs, en 1950)

Il n'est pas impossible que Jeanne - qui pouvait alors bénéficier du réseau relationnel de Jerome Hill - l'ait obtenue dès 1948.

Sur ce point, nous en sommes encore là aujourd'hui.

Mais, l'intérêt d'Irène pour Jeanne ne se démentant pas, c'est une autre belle surprise que j'aurai à vous proposer dans un billet prochain.

(A suivre...)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Pour conclure celui-ci :

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Articles associés :

Jeanne Daour (du 30 août 2012)

Jeanne Daour (2)

Jeanne Daour (3)

Jeanne Daour (4)

Jeanne Daour (5)

Jeanne Daour (6)

Jeanne Daour (7)

Jeanne Daour (9)

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Bonjour Géhèm<br /> J'ai juste répondu au deuxième lien de Rotpier en bas de sa page : "la connerie du jour " sur les trompettes de la mort des femmes pygmées ayant la syphilis.Mais je regrette,,je n'aurais pas dû réagir.Je demande à Rotpier de m'excuser.(On peut rire de tout !) C'est que je les ai vu de près les pygmées il y a plus de trente ans et ceux que j'ai vu sont tous morts.Espérance de vie: 38 ans plus la guerre ....etc...Bonne après midi à tous !
Répondre
G
Comme ça, je comprends mieux : je n'avais pas lu le billet de Rotpier (et, bien franchement, sans ton intervention j'aurais pu m'en passer)... Repassera-t-il sur ce billet pour te lire ? Rien n'est moins sûr.<br /> Bonne fin d'après-midi à toi.
M
Ce n'est plus de l'amour, c'est de la rage! ;-)
Répondre
G
Chacun son dada. Pour certains, c'est le jardinage (on ne sort pas des rimes en "age")... ;o)<br /> Je ne l'écris pas trop fort, Rotpier serait bien capable de venir ajouter une couille dans le potage. :o)
A
Je réponds à Roptier au sujet des pygmées.Les pygmées sont monogames et fidèles avec peu d'échanges avec les autres ethnies.Ils peuvent se contaminer mais leur mode de vie et leur isolement sont des facteurs protecteurs,(sauf en cas de viols par les bantous ou autres sur les femmes pygmées).Il peuvent avoir le "Pian" qui se gérit très bien avec un seul cachet d'azithromycine. C'est Oriol Mitja médecin espagnol qui a trouvé le remède en 2015.<br /> Encore faut-il les trouver dans la forêt où ils sont confinés depuis le covid 19.Ils sont semi-nomades et ont besoin d'échanges en lisière de fôret. J'aurais plein de choses à dire sur les pygmées,surtout sur leurs connaissances des plantes médicinales et leurs anti-corps qui pourraient bien nous aider en ce moment.Mais ça suffira pour aujourd'hui.Le sujet c'est Jeanne Daour et pas les pygmées.<br /> Bonne soirée à tous.
Répondre
G
Bonsoir Anne,<br /> Tout cela est fort intéressant, mais j'ai raté un épisode ou quoi ? Des pygmées ? Rotpier m'en aurait caché sous le tapis ? Tu as décidé de combler l'absence de Ti Suisse ? Autant de questions qui ne perturberont pas ma soirée...<br /> Mais si tu as, à l'occasion, le loisir de m'éclairer... ;o)
R
Bonjour Géhèm !<br /> <br /> C’est quand que tu vas passer à du moins sérieux ?<br /> Une piste :<br /> https://www.youtube.com/watch?v=NjNerEY9HDs<br /> <br /> C’est bon pour les forages ça … non ?<br /> <br /> Et pis c’est tout !<br /> <br /> Bonne journée !<br /> <br /> Le Rotpier<br /> <br /> https://rotpier27.wordpress.com/
Répondre
G
C'est surtout bon pour le pot-au-feu... Pas vraiment de saison. ;o)<br /> Un NAVET majuscule.
J
La toile de Margotton en n&b ne pose pas le moindre problème mais en couleur elle n'offre pas non plus le moindre mystère. On croirait qu'elle a été conçue pour aller au bord de la piscine.
Répondre
G
Ce n'est pas très gentil. ;o))
N
j'aime beaucoup la nature morte de Jeanne Daour, ce serait bien que tu commences à rassembler ses peintures et ses dessins dans une page<br /> je pense aussi qu'il y a trop de similitudes entre les deux derricks pour que ce ne soit pas la même toile<br /> biz
Répondre
G
Pas encore de miracle pour autant. ;o)
M
Tu parles d'apparitions ça ne manque pas de saveur après ton post sur Lourdes. :))<br /> Blague à part ce catalogue a déjà donné de jolis résultats.
G
Ce que je ferai plutôt pour Jeanne Daour, ce sera une vidéo à la manière de Fanfanchatblanc, mais j'attends d'avoir davantage de matériau. Il y a eu tout récemment de nouvelles apparitions.<br /> Bises
A
les images mettent beaucoup de temps à arriver sur mon écran,mais avec un peu de patience ça marche.Effectivement les derricks de Yankel se ressemblent,c'est un peu comme le jeu des 7 erreurs,il y a quelques différences.(quelques retouches et éclairages différents ? les couleurs de même intensité sont du même gris en noir et blanc ?).Jolie nature morte redressée.J'attends la prochaine surprise.Quel suspens !
Répondre
G
La différence d'altitude pour la lenteur des images ? Elles ne sont pas toutes jeunes et il se pourrait bien qu'elles peinent. ;o))<br /> Le jeu des 7 erreurs, c'est également ce à quoi j'ai pensé... Je vais essayer de joindre la fille de Yankel pour avoir une reproduction couleur de meilleure définition.<br /> La suite quand OB m'agacera moins.<br /> Amitiés
J
Je viens de lire les deux articles dans la continuité: bravo à la découvreuse. Et bravo à toi pour les prolongements. Je suis curieux de chacune des suites espérées.<br /> Un très haut niveau de peinture dans cette toute petite nature morte que j'aime infiniment.
Répondre
G
J'avoue que je ne suis pas fou de la peinture de René Margotton et, malgré sa proximité, j'ignorais qu'il eût son musée à Bourg-Saint-Andéol. Peut-être l'aurais-je découvert plus tôt si j'avais eu, en 2016, la possibilité de me rendre au vernissage de l'exposition rétrospective de Baps, qui s'était tenue dans le cadre du Palais des Evêques. (Baps en avait mis des images sur la version de son site qui s'est perdue l'an dernier. Il n'a malheureusement pas eu le temps d'en remettre sur la dernière.)
G
Irène Ducrocq m'a signalé récemment la présence aux Archives Nationales (Bureau des Achats et Commandes de l'Etat) d'un tirage photographique en noir et blanc d'une autre oeuvre de Jeanne Daour. Malheureusement, le document n'est pas numérisé.
J
Il y a des années que je me promets de visiter le Palais des Evêques de Bourg Saint Andéol. René Margotton ne sera certainement pas le déclencheur, mais je viens de visionner la vidéo des Racines et des Ailes qui m'a donné très envie de voir de près le plafond de la "Chambre des Evêques".
C
content de voir que tu as réussi à publier mais ce n'est toujours pas mieux côté jeton csrf avec chrome...pas le temps de m'attarder maintenant je reviendrai<br /> la nature morte est ravissante
Répondre
G
Merci.<br /> Rien n'est facile en ce moment avec OverBlog. Des dysfonctionnements persistent et il y a des jours où j'ai vraiment envie de tout envoyer balader.
P
A une époque, on disait "En France, on n'a pas de pétrole mais on a des idées" ce qui est bien chez toi c'est qu'il y a les deux :-)
Répondre
G
Il y a des moments où je me demande si je ne suis pas un peu belge. ;o)